• 1. Bienvenue chez les Faust-Little

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    Et voilà, on y était... Qui dit nouveau pack pour les sims dit nouvelles expérimentations pour mon père. A chaque fois, il était excité comme une puce, ne tenant plus en place. Entre les non-dits pour amener maman à prendre des vacances (pour Strangerville, à l'époque où ils n'étaient pas encore ensemble), son sort pour l'emmener avec tonton Charlie à Batuu, leur vie dans un manoir délabré à retaper, je savais que les ennuis n'étaient pas loin quand j'ai vu papa, l'étincelle dans les yeux, après la diffusion d'une publicité touristique pour Henford-on-Bagley. Petit souci... maman et la vie en plein air, ça fait mille.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    Mais qu'à celle ne tienne. Même s'il savait que maman serait furax, il n'a pas pu s'empêcher de mettre toutes leurs économies pour acheter un cottage dans ce village. Papa est toutefois malin.  Il a pris les meilleurs arguments pour la convaincre.  Quand maman a vu les photos de la bourgade, elle était plutôt contente. Ça ressemblait un peu à l'ambiance de Windenburg, avec le petit côté anglais en plus qu'elle apprécie tant. Papa a démissionné de son poste de prof, passé la gérance du magasin ésotérique à tonton Caleb et hop, direction la campagne.  Sauf que... lorsqu'elle a vu que le bien acquis par papa se trouvait perdu au milieu de nulle part à Old New Henford plutôt que dans le bourg, j'ai jamais vu autant les casseroles voler autour de la tête à papa, qui a tout esquivé comme un pro. C'est donc une famille de ... ouais, je dirais plutôt un seul adulte, parce que papa avait beau être un mari agréable et un super papa que tout le monde voudrait avoir, il était toujours un grand enfant dans sa tête. Donc maman se retrouvait avec 4 gosses à gérer au milieu de nulle part, entourée de champs, de bestioles, d'une famille zarb' de médiums/sorciers mais sans fantôme cette fois. Enfin... chut, c'est ce qu'on essaie de lui faire croire.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    Oh mais, je ne me suis pas présenté. Moi, c'est Merlin. Et elle, c'est ma sœur jumelle, Lunelle. Après une soirée bien jus-de-fruitisée, maman et papa ont découvert qu'ils allaient devenir parents, alors qu'ils étaient en plein travaux du manoir de Windenburg. Nous avons 6 ans et rentrerons à l'école en septembre. En attendant, c'est papa qui nous instruit, le temps qu'on trouve tous nos marques dans notre nouveau chez nous.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    Ma sœur et moi, nous étions très différents. Déjà, on était de faux jumeau. Lunelle ressemble plus à maman physiquement ; et moi, j'ai "tout la bouille des Faust" comme dirait maman. Je suis plutôt sociable, mais rassurez-vous. Largement moins bavard que mon père. J'ai par contre hérité de l'humour des Faust et de leur amour pour le grand air et la nature. J'adore camper et pécher avec papa et papy Méni.

     

    Lunelle, quant à elle, vit dans sa bulle, entourée de ses livres. Papa lui a appris à lire dès qu'il a remarqué qu'elle avait commencé à se débrouiller toute seule. Elle aime l'école (moi, j'aime pas trop ça... papa se demande d'ailleurs comment ça se fait, parce que chez les Faust, c'était tous des têtes fana de sciences, professeurs émérites... et maman était plutôt bonne élève aussi). Par contre, ne vous faites pas avoir... ma sœur est une petite chipie. Elle a le chic de faire des trucs en douce, dans le dos de papa et maman. Surtout piquer les livres de magie dans le bureau de papa pour faire des expériences.

     

    Elle et moi ne sommes pas vraiment l'exemple des jumeaux fusionnels. On s'adore, mais on se jalouse tout le temps l'attention de maman en se chamaillant. On ne s'entend bien que lorsqu'on monte un coup en douce ensemble. Je crois qu'on a des caractères trop opposés pour être fusionnels. Elle aimerait faire l'acrobate comme moi, y'aurait pas eu de problèmes. Mais rester sans bouger comme elle pour dessiner ou la tête plongé dans les bouquins, c'est pas pour moi. Du coup, on ne partage pas vraiment de passions ensemble.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    Maman s'en serait bien arrêté à nous deux, car élever des jumeaux, apparemment, ça n'a pas été une mince affaire. Mais Camille, 3 ans, a pointé le bout de son nez, pour le plus grand bonheur de papa qui a toujours voulu une grande famille. Physiquement, elle a tout de papa : les cheveux noirs corbeaux et les yeux de la famille. Je l'aime bien ma petite sœur. Je trouve qu'elle est mignonne. Mais Lunelle me dit qu'elle fait la petite fille douce pour mieux faire des bêtises. Moi, je crois qu'elle ne le fait pas exprès. Je pense que c'est plus de la curiosité et de la maladresse qu'autre chose. Et j'espère bien avoir raison. Ça clouera un peu le bec à ma frangine demoiselle je sais tout.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    C'est donc au printemps que nous commencions à faire notre nid dans ce cottage que maman et papa ont entrepris de redécorer petit à petit au goût de la famille. Ils ont déjà commencé à repeindre les volets et quelques fenêtres, et fait une chambre de petit lutin pour Cam'. Son papier-peint était rempli de lapinoux, son animal préféré. Mais aujourd'hui, ce n'est pas un lapin qu'on a croisé dehors, devant chez nous, mais autre chose...

     

    - Oh p'pa, 'garde ! Là !

    - Oh tiens, salut toi.

    - Peur ! C'est un graou !

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Tss, c'est un renard. Et on ne dit pas Graou, mais Loup-garou...

    - Oh c'est bon Lune... tu ne vas pas commencer à faire ta petite cheffe intello...

    - Je n'y peux rien si ce qu'elle a dit n'est pas correct. En tant que grande soeur, c'est mon devoir de la corriger.

    - Elle a 3 ans... alors arrête !

    - Je dis et fais ce que je veux môsieur Pinpin...

    - Je m'appelle Merlin !!!

    - (soupir) vous n'allez pas commencer tous les deux... Merlin, fais attention. On ne fonce pas comme ça sur un animal sauvage.

    - (tend la main) Si tu veux approcher un animal, il faut tendre la main comme ça et attendre. Je crois que c'est bon Mémé. Il n'a pas l'air agressif.

    - On peut lui laisser une gamelle pour qu'il revienne papa ?

    - On verra

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Peur... Camille veut qu'il parte... Peur du graou.

    - Ce n'est pas un graou, mais un renard. Comme toi, il aime manger des œufs.

    - Ça ne mangera pas Camille ?

    - Pas du tout. Allez, viens avec moi. On va rendre une petite visite à notre nouveau pensionnaire. On va voir s'il se plaît dans son nouvel enclos.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Ce sera sans moi... Tu as voulu d'un lama, c'est toi qui t'en occupe.

    - Je crois que j'ai compris... tu n'arrêtes pas de me le dire depuis hier...

    - (chuchote) Oh, je crois que maman est encore fâchée à cause de ce qu'a fait papa.

    - (chuchote) Ouais, je crois aussi... (paniqué) Oh non, je veux pas qu'il divorce ! Je les aime tous les deux.

    -(chuchote) mais ils ne vont pas divorcer. Ils s'aiment trop, t'es bête comme tes pieds

    - Mais ! C'est pas vrai !

    - Au lieu de faire des messes basses que j'entends..., vous venez ? Ou vous préférez rester avec maman ?

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Ouais, trop chouet...

    - Non, désolée papa. Merlin et moi, on a des trucs à faire ensemble.

    - Hein, toi et moi ?

    - Oui... tu sais... t'aider pour les devoirs de vacances, toussa toussa.

    - Moi, faire des devoirs ? T'as rêv...

    - (coup de coude)

    - Awww, euhhhh oui, Lune et moi, on a des trucs à faire.

    - (sourire en coin) comme vous voulez. Ne faites pas trop de bêtises. Sinon je vais entendre maman hurler.

    - (en chœur) On sera TRÈS sages papa.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Tss, t'es vraiment pas futé

    - Hey, tu ne m'as même pas prévenu. Comment j'aurais pu savoir que tu avais prévu qu'on fasse un truc.

    - Ah mais je n'ai absolument rien prévu avec toi. J'occupe bien mon temps toute seule.

    - Bah, t'as pas besoin de moi alors. Je peux aller avec p'pa et Cam'

    - J'ai besoin de toi comme serviteur.

    - Tu m'as bien regardé là ?

    - Oui, tu as un air de benêt...

    - Mais ! C'est pas vrai !

    - Je veux que tu détournes l'attention des parents. Donc sois encore plus clown que tu ne l'es habituellement, si c'est possible pour toi.

    - Mais je ne suis pas un clown !

    - Regarde ce que j'ai pris chez papa.

    - Un livre sur les veilleurs ? Mais papa nous a dit qu'on était trop jeune !

    - Tss. Il n'y a pas de sujet trop difficile pour mon intelligence supérieure.

    - (tremble) Si tu te fais prendre, c'est pas maman qui va hurler, mais papa qui va rentrer en colère froid. Il fait peur quand il est comme ça !

    - ça ira... Y'a rien de mal à apprendre à mieux connaître tout ce qui touche à mon cher papa chéri.

    - Mouais... pourquoi j'ai l'impression que tu vas faire un truc qui va mal tourner...

    - Si tu veux un truc qui tourne mal, faut rester près de Cam'. C'est elle la génie du mal.

    - Pff, même pas vrai... Et je gagne quoi à faire ce que tu me dis ?

    - Tu veux une contre-partie ?

    - Un contrat entre humain et veilleur, c'est donnant-donnant. Je te rends service si tu me donnes quelque chose...

    - T'es pas un veilleur Pinpin...

    - C'est Merlin !!!

    - (sourire narquois) Hmm... je vais jouer le jeu, puisque pour une fois, tu te comportes comme un vrai Faust.

    - Je suis un vrai Faust... Du coup, j'ai droit à quoi ?

    - Je te donne mon dessert de ce soir.

    - Dessert tu as dit ? Marché conclu ! Je vais de ce pas courir de partout pour attirer l'attention !

    - Pff, papa et lui, ils sont pareils. Il suffit de parler de manger et on peut obtenir tout ce qu'on veut... Trop facile...

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Salut toi. Alors, t'as bien dormi ?

    - Lama parle pas p'pa.

    - Ahah, bien vu. Mais même s'ils sont dépourvus de parole, les animaux savent bien se faire comprendre. Tu veux lui donner à manger ?

    - Oui

    - Viens, donne-moi ta main, et tu lui tends comme ça.

    - Oh, comme les chevaux avec papy ?

    - Exactement.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - (rire) ça chatouille. Hihi, Lama m'a léché le nez.

    - Je crois qu'il t'aime bien.

    - C'est une fille ou un garçon p'pa ?

    - Notre Lama est un monsieur Lama.

    - On aura une fille aussi ?

    - Euh... j'ai déjà fini sur le canapé cette nuit pour avoir acheté un lama dans le dos de maman... si j'en prends un deuxième, c'est les papiers du divorce que je vais signer...

    - Di... quoi ?

    - Nan rien, oublie pitchoune.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Tu as une idée de prénom ?

    - C'est quoi un prénom ?

    - Eh bien, toi, ton prénom, c'est Camille.

    - Oh, comme Perlinpinpin et Lune ?

    - Tu as tout compris. Je voulais que les deux lascars choisissent avec toi, mais comme ils ont décidé de faire autre chose... Alors, il a une tête à avoir quel prénom ?

    - (réfléchis) moi je m'appelle Camille et il m'aime !

    - Euh oui...

    - Léon. Parce que pépé Camille et mamy Léonie s'aimaient très forts.

    - Hmm pourquoi pas. Maman aimera bien je crois.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Alors, t'en dis quoi bro ? On t'appelle Léon

    - (hoche la tête)

    - Eh bien adjugé. Ce sera Léon.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - C'est quoi que tu as en main papa ?

    - L'éleveur à qui j'ai acheté Léon m'a dit qu'il faudrait le tondre au plus vite.

    - Tondre ?

    - Papa va jouer au coiffeur avec Léon. Tu vois, c'est comme lorsque maman te coupe les cheveux. On va lui retirer ce qui le gêne.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Hey mon bras ! Léon... fais gaffe à ce que tu fais. Crois-moi, je suis plus fort que toi.

    - Léon, il veut pas qu'on lui coupe les cheveux.

    - (grognement)

    - Mais c'est que tu ferais peur en plus. C'te caractère...

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Mais ! La tondeuse Léon

    - (grommelle et crache par terre)

    - Léon pas content p'pa

    - L'éleveur va faire un petit tour dans le bas-astral... "ce lama est exceptionnel, vous verrez". C'est ça oui...  Exceptionnellement soupe au lait il voulait dire...

    - Léon voulait pas d'une coupe papa. Peut-être qu'il préfère maman comme moi.

    - Tu me feras plaisir. Pas un mot de tout ça à maman. Sinon, elle va avoir peur de Léon.

    - Je dois mentir ?

    - Non, tu dis rien. Si tu ne dis rien, tu ne devras pas mentir. Technique éprouvée par papa depuis tout petit.

    - (réfléchis) Rien dire, c'est se taire ?

    - Oui voilà...

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Se taire devant maman ?

    - Oui... pourquoi je sens que ça ne va pas être possible... C'est de ta faute ça Léon... Tu vas m'envoyer valser la brosse aussi ? Ahah ça non, tu aimes bien apparemment. Je vais te faire tout beau. Je vais tenter de te mettre la tenue qu'a tricoté ma petite femme pour toi. Un petit cadeau de notre part pour te dire bienvenue dans la famille.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Moi aussi je veux brosser Léon p'pa !

    - Pour l'instant, c'est non. On va attendre de l'apprivoiser.

    - Je veux ! Maintenant !

    - J'ai dit non Camille. Regarde le bras à papa.

    - P'pa a mal ?

    - Non, mais ça aurait pu être plus grave. Tant que Léon n'a pas compris qu'il ne peut pas faire ça, seul papa va s'occuper de le laver et le tondre.

    - Je voulais...

    - Je sais. Alors, comment je vais te mettre ce truc... Tu veux bien au moins ?

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - ahah, t'as la classe Léon.

    - Léon rigolo comme ça !

    - Un vrai Faust. Bienvenue dans la famille bro'

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Camille, tu fais quoi là ?

    - Je veux monter sur Leon !

    - Mais pourquoi faire ?

    - Promener !

    - (amusé) ce n'est pas un cheval. Je ne suis pas certain qu'il aime être monté.

    - Je veux !

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Demoiselle Camille va arrêter de vouloir et elle va aller jouer dans le jardin. On va laisser Léon faire sa vie tranquille.

    - Je veux promener.

    - On a déjà fait une promenade tout à l'heure. Camille va être sage et jouer tranquille près de Merlin et Lunelle, pendant que papa essaie de se faire pardonner auprès de maman.

    - C'est parce que tu as fait une bêtise ?

    - Oui...

    - C'est pas bien p'pa

    - Je sais, mais je peux pas m'en empêcher.  Je crois toujours bien faire...  Papa lui est très heureux peu importe où il est, tant que les autres sont heureux.  Et papa a le tort de penser que tout le monde pense et fonctionne comme lui.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Je veux jouer avec Perlinpinpin

    - (soupir) pourquoi aucune de mes frangines ne dit mon nom correctement ? Hey stop, tu vas te faire mal ! T'es trop petite pour monter ici.

    - (boude) je veux jouer avec Perlinpinpin et... elle est où Lune ?

    - Euh...

    - (amusé) vous avez déjà fini vos devoirs ?

    - Oh oui, Lune m'a tellement tout bien expliqué que j'ai fait ça super vite !

    - Je verrai ça lundi...

    - (sourire forcé) tu seras fier papa !

    - Je n'en doute pas.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Oh, ton téléphone sonne. C'est qui ?

    - Devine.

    - Hmm... vu que tu ne réponds pas, je dirais que c'est papy Méni.

    - Gagné ! Tu auras droit à double dessert ce soir.

    - Oh chic ! Ça me fera trois dessert en tout !

    - Comment ça trois ?

    - Bah euh... je suis sûr que Lunelle, elle voudra pas encore du sien et que je devrai le finir.

    - (surpris) Papy dit qu'il viendra nous voir cet été.

    - Oh chic !!!  On pourra aller pêcher et camper dans la forêt de Bramblewood tous les trois !

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Camille contente. Camille aime papy !

    - Il va venir avec Agnès ?

    - Euh ça, je ne sais pas...

    - Oh, ce serait cool qu'elle vienne ! J'adore Agnès !

    - Agnès est comme maman. Elle n'aime pas la campagne.

    - Bah venir s'aérer à la campagne, ça ferait pas de mal. Ohhhh, j'y pense, ce serait cool que tonton Vladimir vienne avec Cass'

    - Tiens, bonne idée. Mais je pense pas que Sonia viendra.

    - Pff, c'est pas une grande perte. Je l'aime pas l'amoureuse à tonton Vladimir.

    - Merlin...

    - Bah quoi ! Oh et on pourrait nous aussi retourner là-bas, comme ça on verra tout le monde !

    - De toute façon, c'est prévu pour l'automne. On garde le manoir de Windenburg pour y passer les vacances.

    - Oh chic !!! Guidry me manque papa.

    - Guidry, gentil hihi.

    - Je sais, mais je lui ai fait promettre de garder le manoir en notre absence. Sinon, tu penses bien que je lui dirais de venir ici quand il veut.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Je peux aller voir le lama ?

    - Lama s'appelle Léon !

    - Ah ? Vous lui avez donné un nom ?

    - C'est Cam' qui a choisi.

    - Hmm.. ouais c'est pas mal. Je peux p'pa ?

    - Oui, mais tu feras attention. Il m'a pincé le bras tout à l'heure.

    - Ça, c'est parce que tu dis trop de bêtises p'pa.

    - Très drôle...

    - Ahah, de rien.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Hey coucou Léon. Ahah, p'pa a pas pu s'empêcher de te grimer. Il est dingue.

    - (baisse la tête)

    - Il dit n'importe quoi. T'es super mignon. Si tu as accepté d'être grimé comme ça, c'est que tu es un vrai Faust. Bienvenue dans cette famille de dingue. Tu verras, il se passe toujours des trucs bizarres dans notre famille.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Tu es si doux... ça me donne envie d'enfouir ma tête dans ton pelage. Tu sais Leon, je suis trop content d'être venu vivre ici. J'adore la nature et tout est cool ici ! J'ai hâte de me faire des copains. Tu sais s'il y a des enfants de mon âge par ici ? J'aimerais me faire des amis, parce que ma sœur, je l'adore, mais elle me tape sur le système parfois. A faire sa petite cheffe.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - En attendant, ce sera toi mon ami. Toi et moi, on sera ami... pour toujours ! Je te connais pas trop, mais je t'aime déjà plus grand que l'univers Léon !

    - (au loin) Merlin !

    - Oh, c'est maman !!!

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - A plus tard Léon ! Je reviendrai te faire un bisou ce soir avant le dodo ! (crie)  Ouuuuui mamaaaaan, j'arriiiiiiiiiiiiiiiiiive !!!

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    Maman et moi, on avait nos petits rituels tous les deux. Lunelle restait toujours dans son coin toute seule. Alors, quand maman faisait des gâteaux quand on était petits, c'était toujours moi qui mettait le bazar dans la cuisine pour aider maman. J'ai toujours adoré ces moments rien qu'à deux. Et cuisiner est devenu notre rituel de tous les jours. Maman est pas une cuisinière très douée, mais elle se débrouille, on mange bien et elle m'apprend quelques trucs. J'adore mettre la main dans les pâtes, malaxer, créer quelque chose qui se mange avec mes mains. Surtout quand c'est sucré !

     

    - Ce soir, c'est croque-monsieur.

    - Ouuuuui ! Avec un œuf pour moi maman !

    - Ça marche gentilhomme. Je t'ai laissé la pâte à brioche sur la planche.

    - Ouais, de la brioche !!!  Tu as refait la même recette ?

    - Oui, mais cette fois, je n'ai pas oublié de mettre le sel...

    - Oh, c'était pas grave m'man, elle était bonne quand même la brioche.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Tu as bientôt fini la salade Al ?

    - Ouais... Pff, je suis vraiment obligé d'aider en cuisine...

    - Ça ne va pas te tuer de couper quelques tomates et mettre quelques feuilles de salade dans un plat.

    - Je pourrais me couper je te ferais dire !

    - Comme ça ? Ohhhh nooooon, je n'ai plus de main. P'pa, m'man, au secoooooours.

    - Merlin...

    - Je ne pourrais pas toujours cuisiner pour tout le monde.  Ce serait bien que tu le fasses de temps en temps.

    - Demande plutôt à Merlin.  Il apprend mieux que moi...

    - On ne peut vraiment rien te demander...

    - Quoi ?  Je lance des lessives, je sors les poubelles, je plie le linge, je repasse MES vêtements, je fais le bain à Camille.  Ne dis pas que je ne fais rien !

    - Je n'ai pas dit ça...

    - Ce que maman veut dire, c'est qu'au lieu de remplir ton estomac, tu pourrais regarder et manipuler la nourriture sans la manger.  Comme ça !

    - Merlin !

    - Oh, je rigole... Pff, t'es pas drôle ce soir. C'est parce que papy t'a dit qu'il venait cet été ?

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Comment ça ton père vient cet été ?

    - Merci Merlin... j'attendais d'en parler tranquille ce soir à maman.

    - Oups...

    - Tu comptais me le dire quand ?

    - Je viens d'avoir un message. Je dois le rappeler pour savoir ce qu'il en est figure-toi. Tu vas m'en vouloir longtemps d'avoir acheté ce lama ?

    - Cette maison... Le lama... puis ce qui va venir après... Apparemment, mon avis et bien-être ne compte pas.

    - Tu sais très bien que ce n'est pas vrai !

    - J'adore ton père, mais il est envahissant. Si tu le laisses venir, il va se ramener avec ses valises.

    - Mais non...

    - Si !

    - Mémé...

    - Si !

    - Oh, c'est bon, je me casse !

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - (se mort les lèvres)

    - Maman, ne pleure pas. Papa va se calmer, tu le connais.

    - Hmm...

    - Tu lui reproches pleins de trucs depuis qu'on est arrivé ici. Et lui, il ne comprends pas pourquoi.  Il ne pense pas à mal.  il voulait que toute la famille soit bien, ensemble.

    - Tu défends ton père maintenant.

    - Je vous aime tous les deux. J'ai pas envie de choisir.

    - Tu as fini de pétrir la brioche.

    - (tout fier) je l'ai même tressée !

    - Super. Tu feras un bon boulanger plus tard.

    - Au moins je suis doué pour quelque chose... Parce que pour l'école, c'est mort... Je suis bête maman.

    - Tu n'es pas bête Merlin. Tu as besoin d'apprendre les choses de manière pratique, c'est différent.

    - Lune dit que je suis crétin...

    - Arrête de l'écouter. Tu t'en fiches de ce qu'elle dit. L'important, c'est que toi, tu sois heureux dans ce que tu auras choisi de faire. Allez hop, emmène-moi le plat à table.

    - Oui m'dame ! Tout de suite !

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    Le repas ne s'est pas spécialement bien passé. Papa ne parlait pas du tout et a décidé de s'isoler dans un fauteuil (oui, parce qu'il avait beau faire la tête, il allait pas se passer de manger. Faut pas déconner non plus). Maman avait les larmes aux yeux. Camille fichait le bazar en mangeant avec ses mains, mais sans babiller bizarrement.  Et Lunelle était murée dans le silence, un livre à la main, la fourchette de l'autre.

     

    - Fais calme ce soir...

    - (en chœur) Hmm...

    - Pff...

    - Perlinpimpin triste ? Camille veut bien partager si tu veux.

    - Erf, nan c'est bon, j'ai assez... euh... Lune ? Tu prends ton dessert ?

    - Non. Je n'ai plus faim. Sers-toi.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Camille plus faim non plus.

    - Tu m'étonnes... tu en as fait de la bouillie de ton croque (soupir) je vais faire la vaisselle et puis, au bain.

    - C'est bon, je vais l'emmener au bain et la coucher.

    - Hmm...

    - Oh euh maman, va te reposer. Je suis grand. Je vais faire la vaisselle tout seul si tu veux !

    - Merlin ?

    - Oui ?

    - Tu as fait une bêtise ?

    - Pas du tout ! Je suis juste bien élevé par mes supers parents.

    - (sourit) ok, mais tu ne casses rien, d'accord ?

    - Ok m'dame !

    - Tss, ce fayot que tu es Pinpin

    - Je m'appelle Merlin !!! Et je ne suis pas un fayot !

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Allez zou mini artiste. Le bain et dodo.

    - Tu as vu papa. Camille a été sage et n'a rien dit !

    - Rien dit de quoi ?

    - Vilaine enfant rapporteuse...

    - Ne pas dire quoi ?

    - Léon a pas aimé que papa joue au coiffeur et pouf, il a mis son bras en bouche.

    - (blêmit) Tu n'as rien ?

    - Nan c'est bon. Il a juste pincé mon bras. C'est ma faute. Il n'est pas encore habitué à nous et j'ai voulu le tondre.

    - Maman pas fâchée tu vois.

    - Mouais... Au bain la rapporteuse (chuchote) va falloir que papa te réexplique le concept de l'omission

    - Omi quoi ?

    - Tais-toi chipie.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Allez hop, au lit maintenant que tu es propre.

    - Camille a fait une bêtise ?

    - (surpris) non. Pourquoi ?

    - Papa et maman sont fâchés. C'est que j'ai fait une bêtise.  Puis, tu as dit que Camille était une vilaine rap... machin...

    - (soupire) Papa n'aurait pas dû dire ça.  C'est papa qui a fait une bêtise. Du coup, maman est fâchée contre moi.

    - Perlinpimpin et Lune, quand ils font une bêtise, eh bien maman... maman, elle... elle est fâchée, mais après pas.

    - (rire) je vois ce que tu veux dire.

    - Camille veut voir Papy Méni. Camille aime papy.

    - T'inquiète. Tu le verras. Papy est le pire pot de colle que je connaisse.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Alors jolie demoiselle. Quelle histoire souhaitez-vous ce soir ?

    - Une histoire où la princesse, elle fait un bisou au chevalier.

    - Ahah, moi aussi j'aimais ce genre d'histoire à ton âge.

    - Tu as été petit toi aussi ?

    - Bah oui. Ça t'étonne ?

    - Mais tu es un géant papa ! Tu crois que Camille sera géante quand je serai adulte ?

    - (sourit) ah ça, j'en sais rien. T'es prête pour ton histoire ?

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    En tout cas, Cam', elle avait raison. Maman, on a beau lui en faire voir de toutes les couleurs, elle ne restait pas fâchée très longtemps. Papa a bien voulu admettre qu'il avait dépassé les bornes et il a entrepris de reconquérir le cœur de maman. Il s'est donc isolé avec Léon, mais maman a finalement pris les devants, l'inquiétude ayant pris le pas sur sa colère.

     

    - Tu es sûr que ton bras, ça va ?

    - Mais oui, regarde. Il en faut plus pour blesser un néphilim.

    - Ce n'est pas drôle !

    - J'ai juste pas fait attention.

    - Mais si cet animal était dangereux ?

    - Mais regarde-le avec son col que tu as tricoté et ses lunettes. Tu le trouves dangereux, sincèrement ?

    - (renifle)

    - Mémé, ne pleure pas. Tu sais comment je suis... Je me rends pas compte. Je suis mes envies, en me disant que ça va être cool pour tout le monde. Et j'ai pas tenu compte que ça serait pas cool pour toi... Si tu veux, on garde cette maison comme maison de vacances pour venir avec les potes et on retourne à Windenburg.

    - Dans une maison hantée ? Pff... Puis, les enfants ont l'air de se plaire ici.

    - Vois le bon côte des choses. On est loin de mon père

    - (rire) je l'adore, mais avoue qu'il est collant. Tu crois qu'on sera envahissant comme ça avec les nôtres ?

    - Nan. On sera content qu'ils fassent leur vie loin de nous. On aura du temps libre pour faire tout ce qu'on veut rien que tous les deux.  Enfin, si Merlin ne prend pas ma place d'ici là.

    - Très drôle...

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Tu as vu comment Léon est bien installé ?

    - Euh oui...

    - Viens voir...

    - C'est une étable Al... Y'a rien d'extraordinaire.

    - (l'air coquin) Viens je dis.

    - Mais... le lama nous regarde.

    - Bah il peut regarder. Il prendra des notes comme ça, si jamais je lui prends une copine.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    - Merlin à Lunelle. Papa et maman sont réconciliés. Je répète...

    - Oh ça va Merlin. J'avais compris... Papa et maman ne sont pas très discrets.

    - Je continue à faire le guet ?

    - Je veux bien. Comme ça, je peux continuer de lire le livre.

    - Hein, tu l'as caché dans la maison de poupée ? Mais Cam' aurait pu tomber dessus !

    - Elle ne sait pas lire banane...

    - C'est pas le problème ! Elle va rendre le livre à papa et IL saura que tu l'as pris.

    - Pff, même pas peur.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    En tout cas, avec maman et papa réconciliés (ils sont revenus pleins de foin sur les habits et cheveux.  Je me demande ce qu'ils ont fait... nettoyer l'enclos de Léon sûrement), nous avons pu nous endormir apaisé pour la première fois dans cette nouvelle maison.

     

    1. Bienvenue chez les Faust-Little

     

    Enfin... Endormis paisiblement... c'était mon cas, mais pas celui de ma sœur...

     

    - Papa est occupé à serrer maman contre lui comme un doudou cette nuit. Je suis donc tranquille (sors sa lampe de poche) je vais continuer ma lecture. Alors, où j'en étais ?  Voyons comment faire pour appeler Dominion !

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Portocongo7
    Mardi 27 Juillet à 14:49
    Portocongo7
    C'était trop bien , très attachante cette petite famille, j'avais l'impression de regarder une série ou dessin animé a la TomTom et nana avec les deux jumeaux
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :