• 14. Un beau roman, une belle histoire

    • 14. Un beau roman, une belle histoire

      Manoir des Gothik, Willow Creek

      txgsmlksyg39.jpg

      - Mika, tu peux me laisser s’il te plaît ?
      - Hors de question que je te laisse seule avec lui. Au vu de ta tenue, il va te sauter dessus.
      - Vladimir ne ferait jamais ça. Il est tellement adorable et doux.
      - Si j’avais été maman et papa, jamais tu ne serais sortie comme ça.
      - Et encore quoi ! De toute façon, ça fait deux ans déjà que Vladimir et moi on est ensemble. A un moment donné, il faudrait te faire une raison.
      - Je me demande toujours ce qu’une fille comme toi trouve à cet intello. Tu sais qu’il y a des rumeurs selon lesquelles ses parents pratiquent la sorcellerie ?
      - N’importe quoi … La sorcellerie, ça n’existe pas.
      - Je sais, mais on ne peut pas nier que sa famille soit bizarre.
      - Le voilà. Mika … vire s’il te plaît. Sinon, je te jure que je cafte à maman sur tes sorties nocturnes en douce.
      - Oh, moi qui voulais lui dire bonjour.

      3qdjbohcnmv8.jpg

      - Maman ? J’y vais. A ce midi.
      - D’accord. N’oublie pas de parler à Sonia, pour ce soir, comme je te l’ai demandé.
      - Oui, promis. Ah … ça c’est une … j’aurais bien dit une bonne surprise s’il n’y avait pas le grand-frère pour monter la garde. Pourquoi je n’ai pas un pouvoir plus utile pour m’en débarrasser de celui-là …

      o2hvtjm76t9o.jpg

      - Tu es venue attendre le tram avec moi, c’est mign…
      - Toi, si tu oses poser tes mains sur ma sœur, tu es mort !
      - Mika …

      wid6sdcbc6l5.jpg

      - D’accord … ça ne s’arrange pas toi.
      - Tu peux répéter pour voir ?
      - Les garçons …
      - Tu es sourd ? A ton âge ? Déjà ? Comme c’est triste.
      - On dirait que monsieur l’intello attrape de la répartie.

      dp3i5096kjvc.jpg

      - Stop ! Vous n’allez pas vous disputer de bon matin quand même ?
      - Ah mais moi, je ne me dispute pas. C’est lui qui me cherche.
      - Non, c’est toi qui ne pige pas que tu n’as rien à faire avec ma petite sœur.

      ia96plt7uimk.jpg

      - Je suis assez grande pour savoir de qui je dois être amoureuse. Maintenant, du balai !
      - Non, je reste là.
      - Bon … puisque c’est comme ça … (chuchote) obligée d’utiliser encore une fois mon pouvoir sur toi.
      - Sonia, non c’est bon.
      - Petit frère chéri, tu peux nous laisser Vladimir et moi ?
      - Bien sûr. A ce midi petite sœur.

      5khcakvx0irz.jpg

      - Sonia … Il faut vraiment que tu arrêtes de charmer ton frère pour qu’il nous fiche la paix. Il va finir par devenir complètement abruti.
      - Je sais mais en même temps, il est lourd. Vivement qu’il aille à l’université l’an prochain. On sera tranquille.
      - Normal qu’il veille au grain. Tu deviens de plus en plus belle.  J’adore cette tenue d’ailleurs.
      - Ah oui ? Tu ne trouves pas que ça fait trop femme ?
      - Je trouve ça parfait.
      - Maman a râlé quand elle m’a vu porter ça ce matin.
      - Tu l’as charmée aussi pour pouvoir sortir comme ça ?
      - Moi faire ça ? Ce n’est pas du tout mon genre.
      - Ben voyons.

      nsbyfz0dwsd1.jpg

      - Il est parti. Tu peux me prendre dans tes bras tu sais.
      - Il ne faut pas me le dire deux fois.
      - Tu m’as tellement manqué mon amour.
      - Moi aussi. J’aimerais pouvoir te voir tout le temps.
      - Si tu savais …
      - Ne t’inquiète pas. Encore un peu de patience. Un jour, tu seras madame Sonia Gothik et plus personne ne pourra nous séparer.
      - Madame Sonia Gothik. Avec un GRAND mariage.
      - Tout ce que tu veux.
      - Une jolie robe rouge !
      - Rouge ? Ce n’est pas blanc traditionnellement ?

      4ztb6rv443b9.jpg

      - Le blanc, c’est la couleur de la pureté. Je pense qu’on a dépassé ce stade depuis la dernière fois qu’on a été seuls …
      - Si tu pouvais le dire moins fort. Je n’ai pas envie que ton frère débarque dont ne sait où, parce que j’ai osé valser sous les draps avec sa petite sœur.
      - Quand est-ce qu’on recommence d’ailleurs ?
      - Ah, c’était pour ça cette tenue ?
      - Peut-être …
      - Il faudra attendre … Déjà, il y a école ce matin. Et puis, je dois te parler d’un autre truc important. Sinon ma mère va encore me crier dessus.

      8n7ipu7g2osi.jpg

      - Un truc d’éveillés ?
      - Bien deviné. Il y a réunion de crise ce soir chez le comte Vladislaus, à Forgotten Hollow.
      - Et ?
      - Nous y allons avec mes parents.

      dmqky8mc1wjs.jpg

      - ça veut dire que vous m’emmenez ?
      - Bien sûr. Avec ta maman, et puis madame Lewis. Enfin, si ta maman arrive à se libérer.
      - Ne t’inquiète pas. Je charmerai papa et Michaël s’il le faut pour qu’on puisse venir.
      - Sonia, il faut vraiment que tu arrêtes d’utiliser ton pouvoir sur tes proches.
      - Il faut bien que je pratique. Comment veux-tu que je m’améliore si je ne l’utilise jamais ?
      - Rassure-moi. Tu ne l’utilises pas sur moi j’espère.

      6f1idc0v7sbd.jpg

      - Je ne ferais jamais ça à mon Vladichou d’amour.
      - C’est exactement ce que tu fais là maintenant.
      - Avec toi, j’use de mon deuxième super pouvoir. Ça s’appelle le regard de biche.
      - Arrête de faire ça, sinon …
      - Sinon quoi ?

      z1xdxmbratd3.jpg

      - Sinon, je vais faire ça.
      - Je devrais te faire le regard de biche plus souvent alors.
      - Ne fais pas ça ce soir à la réunion, sinon je vais devoir annoncer clairement qu’on est fiancé pour écarter la concurrence, belle comme tu es. Ma mère risque de faire une crise cardiaque si elle l’apprend comme ça.
      - On devrait le dire à nos parents quand même. Ma mère n’est pas dupe. Elle a bien remarqué ma bague.
      - J’aimerais bien, mais on va attendre. Sinon ma mère serait capable de m’interdire de te voir. Déjà qu’elle m’interdit de parler au seul ami que j'ai ...

      hapzw3fon61i.jpg

      - Qui ça ?
      - Albrecht Faust. Je ne sais pas si tu te souviens de lui. Ça fait quoi ? Deux ou trois ans maintenant qu’on n’a plus été en réunion je crois. C’était le petit gars maigre aux yeux clairs. Il porte tout le temps des chapeaux.
      - Non … j’avoue que je ne me souviens plus. Je me souviens surtout du comte. Il me fait peur.
      - Tu n’as pas à avoir peur. Il ne toucherait jamais un éveillé. Je me méfierais plus volontiers de Dracula.

      7eqnoucde8kv.jpg

      - Tu crois que Dracula me mordrait ?
      - Plus maintenant qu’on a … enfin tu vois …
      - Ah, il aime les jeunes filles pures et innocentes, c’est ça ?
      - Oui.
      - Tu n’as pas peur qu’il finisse par cafter à tes parents ?
      - Je pense qu’on fait bien ce qu’on veut, tant qu’on prend nos précautions. Et puis, ma mère et moi, on n’arrête pas de se prendre la tête pour tout et rien en ce moment. Alors pour une fois qu’elle ne râlerait pas dans le vide …

      g222zk0pcwhm.jpg

      - Ah, notre tram arrive je crois.
      - Déjà ? C’est trop court nos moments à deux. Tu ne peux pas remonter le temps s’il te plaît ?
      - Non … Je n’utilise pas mon pouvoir à la légère. J’ai toujours peur de faire une catastrophe en manipulant l’espace-temps.
      - Dommage …
      - On va trouver une solution pour être plus souvent ensemble, je te le promets.

      dnghc2h20k6p.jpg

      - Je t’aime Sonia.
      - Moi aussi Vladimir.
      - Toi et moi, c’est pour toute la vie.
      - Non, c’est pour l’éternité.

      Manoir de Vladislaus Straud, Forgotten Hollow

      aoeaz50ho7wa.jpg
      53tmij40a8ie.jpg

      - Je vais manger léger. Les voyages par l’ombre, c’est un peu éprouvant quand même. Je n’ai pas envie de vomir sur les chaussures de monsieur Faust. Ce serait dommage de donner si mauvaise impression à un homme aussi beau.
      - Anastasia ?
      - Oui ? Je suis dans la salle à manger. Je prends mon petit-déjeuner.

      32ksuflre099.jpg

      - Il faut vraiment que vous arrêtiez de faire ça …
      - Faire quoi ?
      - Apparaître comme ça d’un coup. Ça fait vraiment peur.
      - Je suis désolé Anastasia. Je ne voulais pas te surprendre.
      - Hmm … La jeune fille avec qui je vais faire du shopping, elle n’a pas peur de vous ?
      - A vrai dire, elle ne m’a jamais vraiment vu. Je me suis toujours caché pour l’observer.
      - ça, c’est flippant.
      - Je le faisais en tout bien tout honneur Anastasia. Je surveillais juste si c’était une jeune fille bien pour le jeune Albrecht.
      - C’est sa petite copine ?
      - Je crois que oui. Il ne s’est jamais caché avoir des sentiments pour elle.
      - Un conseil. Pensez à atténuer votre forme sombre. Sinon, elle va hurler en vous voyant.

      6r3kcp3iq2ax.jpg

      - Tu fais bien de me le dire. C’est tellement naturel pour moi d’être comme ça que je n’ai pas pensé que cela pouvait froisser Luna.
      - Elle s’appelle Luna ?
      - Oui.
      - Très original comme prénom.
      - Je pense qu’il était plutôt prédestiné. Elle est vraiment très gentille, vous vous entendrez bien. Je t’attends dans le salon. Je te dépose là-bas ce matin. J’ai des choses à faire.

      tzarhekj1ypw.jpg

      - Voilà, on peut y aller !
      - Mais … tu ne devais pas finir ton petit-déjeuner ?
      - Je l’ai fini ! On y va ?
      - Tu as l’air bien pressée de t’en aller. Je t’effraie tant que ça ?
      - Ah mais non non, ça n’a rien à voir avec vous. C’est juste que je suis tellement ravie de passer ma journée avec Luna et monsieur Faust !

      tnvig32kwh3d.jpg

      - Pourquoi vous me fixez comme ça ?
      - Ah non, ce n’est pas vrai !
      - Quoi ?
      - Pourquoi il faut toujours qu’il séduise sans effort celui-là !
      - Vous parlez de qui ?

      tggq5c5hytvy.jpg

      - Je parlais de Meinhard. J’ai comme l’impression qu’il t’a tapé dans l’œil malgré son âge.
      - Mais non voyons.
      - Je vois bien que si.
      - ça vous arrive de ne pas lire les pensées des autres pour espionner ?
      - Je n’ai même pas eu besoin de lire tes pensées.

      a23y1qhqrcqi.jpg

      - Tu me feras le plaisir de ne pas trop lui montrer ton intérêt.
      - Pourquoi ?
      - Parce qu’il est capable d’en profiter.
      - Vous croyez ?
      - A priori, il n’en fera rien vu ton âge, mais comme tu ressembles un peu à Élise, la défunte maman de Charles … J’ai peur qu’il soit moins raisonnable que d’habitude.
      - Je le trouve juste beau, c’est tout. Comme on admirerait un bel acteur en quelque sorte.
      - Bon sang. Je me demande si tu diras encore ça quand il te fera la conversation. C’est ça qui me fait le plus peur …
      - Pourquoi ?
      - Ah l’innocence de la jeunesse … Tu es prête pour la téléportation ?
      - Oui. Et ne vous inquiétez pas, j’ai un peu pris l’habitude de ces voyages avec Dracula.
      - Alors, c’est parti.

      wnbnp02g4c2t.jpg

      juo73uiy4cx5.jpg

      Maison des Faust, Windenburg

      4chgkdezro4p.jpg

      - Ah ce sale vieux rat de Huntington ! Si je pouvais, je lui enverrais Méphisto pour s’occuper de son cas.
      - ça s’est mal passé entre vous ?
      - Plutôt oui … Il est bien plus dangereux que je ne le pensais. Non content d’avoir réussi à créer une goule pour nous faire porter le chapeau, j’ai réussi à lui faire cracher une info. Monsieur nous fait surveiller. Ce qui explique en partie pourquoi il avait connaissance de ta présence ici.

      gca905rwu450.jpg

      - Je pense que Junior est bien plus dangereux que son père. Il est intelligent.
      - Il tient ça de sa mère si tu veux mon avis. Elle a toujours été intelligente, mais aussi très vicieuse.
      - Tu la connais ?
      - Plutôt bien oui. Malheureusement …
      - Tu fais peur avec ce regard tueur.
      - Désolé. J’ai toujours eu du mal à cacher ce que je pense. Chez les Faust, on a toujours eu le regard qui parlait pour nous à cause de nos sourcils notamment.
      - On voit bien de qui Al tient pour ça. Je l’ai vu tout à l’heure avec un de ces regards … Je ne l’avais jamais vu comme ça. J’ai cru qu’il allait foudroyer Junior sur place.

      v5jdvhhosw4e.jpg

      - Il n’a pas voulu que je t’en parle, mais Junior a encore menacé de le frapper.
      - Il va vraiment falloir qu’il laisse mon fils tranquille celui-là. Sinon, Al va finir par vouloir sa peau.
      - J’ai peur pour lui à l’école aujourd’hui. Il m’a dit de ne pas m’inquiéter et que Junior ne le trouverait pas mais …
      - S’il te dit ça, c’est qu’effectivement, il ne le trouvera pas. Il connaît l’école dans ses moindres recoins pour l’avoir exploré de long en large. Il se faufilera sans problèmes.
      - Je ne comprends pas pourquoi Junior s’amuse à le martyriser comme ça.
      - Je la connais moi la raison. Elle est d’ailleurs sous mon nez.
      - Ah bon ? Qui … Ah … moi ?
      - Tu veux que je parle de qui d’autre ? Al n’est pas du genre à collectionner les filles. Il aura au moins évité de prendre ça de moi.

      6p6nlr3p199w.jpg

      - Il n’a pas intérêt à le frapper à nouveau. Sinon, je le gifle ce petit con ! Ça lui remettra les idées en place !
      - Pour ça, je crois que c’est peine perdue. Mais au moins, ça te défoulera.
      - Quelle famille détestable ! Je suis certaine que c’est lui qui a fait tuer mon père. Il vous l’a dit ?
      - Écoute … Je … Tu es en deuil Luna. Je me vois mal te parler de ton père.
      - S’il vient me voir, c’est qu’il a besoin de me passer des messages. Je suis l’aînée des Villareal maintenant. J’honorerai la mémoire de mon père comme il se doit.
      - Tu es vraiment forte. Si j’étais à ta place, je ne sais pas si je tiendrais aussi bien le coup.

      07ejz3k5buo7.jpg

      - Je sais qu’il y a quelque chose après la mort. Et puis, tu m’as dit qu’il allait bien alors … ça ne sert à rien que je le pleure. Il ne voudrait pas que je sois triste.
      - C’est une jolie philosophie. Si ça peut te rassurer, ton frère va bien aussi.
      - Tant mieux.
      - Il était juste un petit peu perdu. Par contre, pas de nouvelles de ta mère. Je suis désolé.
      - Ce n’est pas grave. Je suppose que papa s’occupe bien d’elle, comme il l’a toujours fait.

      ehhawckozx8x.jpg

      - Je m’en veux de t’embêter avec ça. Mais … Ton père m’a confié hier soir qu’il avait mis sous ta garde deux journaux anciens. Ils se trouvaient dans le coffre dévalisé par l’ordre dans ta chambre ?

      ke3xxs1ihb4d.jpg

      - Papa m’a bien dit de toujours les avoir avec moi. Ils sont dans mon sac de cours. Tu veux les voir ?
      - Non. Ce n’est pas à moi qu’ils appartiennent. Tu les remettras en main propre à Jacques et Charles. Même si je pense qu’ils auront besoin des compétences de nos vampires pour la traduction du vieux français.
      - Je le donnerai à Charles.
      - Je te montrerai qui c’est.
      - Oh non, c’est bon, je le connais. Je l’ai déjà vu. Il est plutôt gentil.
      - Charles ? Gentil ?
      - Oui pourquoi ?
      - Quand il ne connaît pas les gens, disons qu’il est plutôt …
      - Franc ?
      - J’allais dire rude …
      - Ah moi je ne trouve pas. Il est plutôt drôle et adorable.
      - Adorable ? Il devait être dans un bon jour alors …

      lyeeczgzsljh.jpg

      - Ou alors … Il a eu l’intuition que tu étais quelqu’un de bien.
      - Je dirais plutôt que Al m’a fait une sacrée pub avant que je ne le rencontre.
      - Sûrement.

      4iiywfu3ip7i.jpg

      - ça va Anastasia ?
      - Oui, ne vous inquiétez pas. Je commence à prendre l’habitude.
      - Je sonne ?
      - Oui vas-y. Oh … Meinhard savait que j’allais te déposer, mais j’aurais peut-être dû prévenir que je venais si tôt.

      cabnlzzuh5cf.jpg

      - Oh ? Qui sonne à cette heure ?
      - Je te laisse deviner.
      - Vu votre sourire, quelqu’un que tu aimes bien.
      - Tout juste. Je crois que c’est Vladislaus en compagnie d’Anastasia.
      - Quoi ? Le grand Vladislaus ?
      - N’aie pas peur. Il est effrayant d’apparence, mais très gentil. Tu verras. On s’y fait vite.

      hq5k7ip8g9cr.jpg

      - Bonjour.
      - Bonjour mon garçon. Désolé de ne pas avoir prévenu que j’arriverais si tôt.
      - Pas de problème. Entrez, ne restez pas dehors tous les deux.
      - Merci. Bien que je ne risque pas de mourir sous le soleil comme les vampires de fiction, je n’aime pas ça du tout.
      - Il faudra t’y habituer. C’est l’été maintenant. On risque d’avoir chaud pour un bout de temps.
      - Ne m’en parle pas … On le voit un peu trop le soleil si tu veux mon avis. Je crois que je vais déménager pour un autre climat où il pleut souvent. Je comprends pourquoi Dracula a séjourné à Londres un moment. Je vais faire pareil.

      l2haldum957n.jpg

      - Tu as faim Ana ?
      - Non merci, j’ai mangé avant de partir.
      - Tu as l’estomac bien accroché alors. Ça me remue quand je me fais téléporter. Il y a plutôt intérêt que j’aie rien dans l’estomac. Enfin, si tu as faim dans la matinée, sers-toi. J’ai fait des biscuits à la cannelle et des brownies au chocolat.
      - Vous cuisinez ?
      - Ah … là ça ne va pas le faire du tout …
      - Qu’est-ce que j’ai dit de mal ?
      - Tu me vouvoies, et ça, ce n’est pas possible. Tu m’appelles Meinhard et tu me tutoies.

      0r3uvs5z8va3.jpg

      - Mollo avec le tutoiement et la familiarité …
      - Pourquoi tu me dis ça ? Hola ce regard de tueur. Tu nous fais concurrence à Al et moi ce matin ?
      - Ah … vous avez eu de la visite … C’est donc ça les autres odeurs que je sens ici.
      - John Huntington deuxième du nom est passé avec son fils Junior et le petit Max. Autant te dire que la rencontre a été tendue. D’ailleurs, j’aurai des choses à dire à la réunion. J’ai pu obtenir quelques infos et je ne doute pas que Al ait réussi à en tirer à Junior en le titillant un peu.
      - Vous devriez faire gaffe quand même de ne pas trop les chercher. Je n’aimerais pas apprendre votre mort à tous les deux dans l’écho de San Myshuno.

      h6d7yxgz611o.jpg

      - Viens Luna, ne reste pas derrière. Je vais te présenter au comte et à Anastasia. Luna, voici le comte Straud.
      - Enchanté.
      - Et voici Anastasia.
      - Bon … Bonjour. Alors c’est toi la … enfin la possible future femme de Charles ?
      - Oui. Et toi, tu es la copine d’Albrecht, c’est ça ?
      - Euh … Je crois qu’on peut dire ça maintenant.
      - Tu as trop de la chance. Qu’est-ce qu’il est mignon ! En plus, il est bien parti pour devenir aussi beau … enfin …

      7sycay8hg7a4.jpg

      - Mais pourquoi tu rougis comme ça ?
      - Ohlala, je suis désolée.
      - Tu vois maintenant de quoi je voulais parler Meinhard … quand je t’ai dit d’y aller mollo …
      - Je crois comprendre oui …
      - Quoique, je me demande si on ne devrait pas demander à Al de ne pas être trop gentleman également … Vu que c’est ta version en plus jeune.

      ab90gmtn6k4n.jpg

      - Al m’avait bien prévenu de faire attention à tes charmes aussi.
      - … parfois, j’ai envie de tuer mon fils ... Bientôt, il va me couper mes rencards sous le pied …
      - Tu devrais plutôt voir ça comme des compliments.
      - C’est toujours ça de pris, c’est sûr. Rassurez-vous les filles. Je suis séducteur, certes, mais j’ai des principes. Vous êtes largement trop jeunes.
      - Donc, ce n’est pas pour nous séduire que tu nous emmènes en shopping.
      - Non. C’est parce que j’adore ça, c’est tout. Et puis, laissez-moi m’amuser un peu. Pour une fois que je pourrai conseiller la gente féminine … D’ailleurs, au lieu de me vanner, va plutôt me chercher tes habits de la veille pour que je programme la machine à laver.
      - D’accord, je fais ça tout de suite.

      bmvflghp2eb4.jpg
      4oiys331q7tm.jpg

      - Fiston, arrête ça tout de suite !
      - Arrêtez quoi ?
      - Ce que tu viens de faire là.

      t9cfpwvo3pbw.jpg

      - Mais je ne fais rien voyons.
      - Tu as un peu remarqué les œillades que tu lui lances ?
      - Ah ça … maintenant que j’ai remarqué que je fais de l’effet, ça va être difficile de ne pas en jouer. Oh et puis, laisse-moi m’amuser un peu.

      vfrq19hak85n.jpg

      - Tu me désespères !
      - Mais ne t’inquiète pas. J’ai des principes quand même.
      - Oui, mais je ne pense pas qu’Anastasia en ait elle.
      - Hey, va plutôt enguirlander Charles qui n’a pas été fichu de la séduire surtout.
      - Je pense qu’il est plutôt occupé sur ma fille à l’heure actuelle.
      - Je crois bien aussi. C’est plutôt Lilith et Charles qu’on devrait marier. Tu ne penses pas que ce serait plus simple ?

      6krytdaucrov.jpg

      - Pourquoi tu dis ça ? Charles et Lilith mariés ? Tu es sûr de toi ?
      - Je les vois bien ensemble et sur la longue durée en tout cas. Mariés ou pas.
      - Aïe. Ce n’est donc pas une amourette sans lendemain. Je vois déjà bien le drame que ça va engendrer quand Charles va mourir …
      - N’y pense pas. Il a encore de longues années devant lui.
      - Bon, j’ai des choses à faire. Je vais y aller. Anastasia, je te laisse entre de bonnes mains.
      - Oh ça oui.
      - Meinhard …
      - Oh c’est bon. Tu m’as tendu une perche aussi.
      - (soupir) a ce soir tout le monde.

      0cpo6f99z7lk.jpg
      p3g28r1i6gc5.jpg

      - A ce soir Vladislaus.
      - Et retiens ce que j’ai dit. Mollo !
      - Mais oui, ohlala.

      cvdvjdmqefb5.jpg

      - Voilà, j’ai mis mes affaires dans la machine. Vivement que je les récupère.
      - Euh … Parce que tu comptes remettre ça ?
      - Oui pourquoi ?
      - Il faut vraiment que je te trouve ton style aujourd’hui. Parce que cette robe, ce n’est plus possible.
      - Tu n’aimes pas ce que tu portes ? Je trouve ça joli pourtant.
      - C’est à Lilith. La vampire. Elle me l’a prêté, parce que je n’avais pas de vêtements.
      - Ah. Maintenant que tu le dis. Je la vois bien là-dedans.

      49dczwmte14q.jpg

      - Qu’est-ce que vous aimeriez faire ce matin les filles en attendant ?
      - Je ne sais pas.
      - J’avoue que sortir me ferait le plus grand bien. Il fait beau en plus.
      - ça te dit de visiter Windenburg ?
      - Oh oui.
      - Après, on ira se manger un petit en-cas dans une super adresse. On y boit les meilleurs cafés de la ville. Et je ne vous parle même pas des viennoiseries … A tomber par terre. Allez, je vous emmène en voiture. On y va. Et ensuite, directement Magnolia Promenade.

      Établissement scolaire Von Haunt, Windenburg

      2tvnen6v2z38.jpg

      - Mais ma Mimi …
      - Il n’y a pas de Mimi qui tienne ! Il est vraiment temps que tu fasses ton job d’ancêtre. Tu trouves normal que ce soit à moi de rappeler à l’ordre le petit Al ?
      - Le petit Al … Il n’est plus si petit que ça. Tu as vu comment il est grand maintenant ? Je n’ai jamais vu un homme aussi grand chez les Faust. On a toujours été plutôt petits.
      - ça, je pense qu’il peut dire merci à Méphistophélès pour le côté grande perche. Les veilleurs ont toujours été plutôt grands et élancés. Quoiqu’il en soit, plus de Mimi et de câlins dans les jardins du domaine tant que tu ne veilleras pas sur eux.
      - Mais mimi, tu fais ça tellement bien.
      - (soupir) pourquoi tu ne vas pas plutôt te réincarner ? Tu serais plus utile qu’ici …

      uvpl27itgjr5.jpg

      - D’ailleurs, va te rendre utile en réunissant nos amis. Vu le peu de temps que notre protégé a dormi cette nuit, il va avoir besoin d’énergie.
      - Tout de suite. J’y cours ma douce.
      - C’est cela. Pff, pourquoi je dois me le coltiner de l’autre côté celui-là. Le divorce post-mortem, c’est possible ?

      bfq30xrlu8or.jpg

      - Ohoh … On dirait bien que mon arrière-arrière-petit fils va avoir des problèmes ce matin.

      sf5fftsst21t.jpg

      - Tu ne l’as vraiment pas vu Wolfgang ?
      - Non.
      - Mais c’est incroyable ! Il est passé où ? Mon père l’a dépassé avec la voiture tellement il est lambin pour marcher. On devrait le voir arriver normalement.
      - Ou alors, il a été intelligent et il ne viendra pas en cours ce matin.
      - Il a plutôt intérêt. Parce que cette fois-ci, ce n’est pas un séjour à l’hôpital que je lui réserve. Mais un aller simple pour les enfers.
      - Je suis bien d’accord. Parce que s’il est encore vivant et qu’il cafte à ma mère, je suis bon pour la maison de correction cette fois-ci.
      - Ne t’inquiète pas. Je compte bien l’éliminer pour de bon. Il ne manquera à personne de toute façon. Et comme ça, je pourrai enfin sortir avec Luna.

      qtvi58cep870.jpg

      - Quel vilain personnage ce Huntington ! Comme ses parents … Et je ne parle même pas de cette graine de voyou de Wolfgang. Madame Munch doit être tellement triste d’avoir un fils pareil. Heureusement que les autres relèvent le niveau. Comme ça tu veux tuer mon protégé … Pas touche à Faust le hanteur. Sinon, c’est toi qui risque un aller simple dans le bas astral. Pour la peine, toi, je te hante chez toi ce soir ! Ce qui me plaît moins, c’est que Al va devoir utiliser ses pouvoirs de veilleur pour passer sans encombre vu comment ils montent la garde juste devant l’école.

      ttnhd2b9at2r.jpg
      ws4rhdny2xi2.jpg

      - Oh comme c’est mignon. Il m’attend avec Wolfgang Munch. Il n’avait pas mieux sérieusement ? Il faudra que je m’occupe de ce blond peroxydé également. Il mérite une bonne leçon pour le remettre dans le droit chemin. Bon, je crois que je n’ai pas le choix pour passer. Il n’y a personne alentour, c’est parfait.

      uk9toiey0d0r.jpg

      - Personne dans les couloirs de l’école non plus. Ils sont tous en salle des profs. Je vais me téléporter vite-fait.

      fwea9gepe51d.jpg
      86vroo3ak980.jpg

      - Et voilà le travail. Ah, ça fait du bien d’utiliser mes pouvoirs. Ça faisait un moment que ça me démangeait. J'en ai marre de me brider comme ça. Ah, on dirait que mon ancêtre Bernard est dans le coin.

      puvyfeac642u.jpg

      - Salut Bernie. Ça faisait longtemps.
      - Al. Depuis quand tu utilises ta forme sombre pour te déplacer à l’école ?
      - Depuis que des mecs veulent ma peau et m’attendent de pieds fermes devant le bâtiment.
      - Je vois … Tu n’as pas pu t’empêcher de vanner Huntington je parie.
      - Tout juste.
      - Tu devrais arrêter …
      - Crois-moi, c’est lui qui va bientôt arrêter. Je suis à deux doigts de m’amuser avec lui.
      - Al, tu ne comptes pas le tuer ? Rassure-moi.
      - C’est tentant, d’autant plus qu’il ne manquerait qu’à ses parents, et encore … Je vais juste l’envoyer en hôpital psychiatrique après ce que je lui aurai fait subir. Ça fait un moment que je prépare ma vengeance.

      y3pmdmpi21gt.jpg

      - J’aimerais être là pour voir ça.
      - Ah … désolé d’écourter la conversation pépé Bernie, mais Madame Munch se ramène ici.
      - J’ai compris. Je me sauve. Al ?
      - Oui ?
      - Vire-moi ta forme sombre par contre.
      - T’inquiète … Va rejoindre Mimsy.

      gb8mc6qpfk47.jpg

      - Ma douce ? Tu as l’air soucieuse … Viens dans mes bras. Qu’est-ce qu’il se passe ?
      - J’ai peur pour Al. Ce maudit John Huntington parlait de le tuer …
      - Ne t’inquiète pas pour notre descendant. Tu sais qu’il a de longues années devant lui.
      - J’ai surtout peur que notre petit Al tue à nouveau quelqu’un. Il a tellement souffert du regard des autres. Les êtres humains peuvent être si méchants … C’est triste.
      - Malgré tout ça, Al est devenu un jeune homme qui croque la vie à pleines dents. Nous pouvons être fiers de Meinhard et lui.

      p0xb3uhi10uk.jpg

      - Ce n’est pas tout ça, mais on a du travail chéri.
      - Oui. Tu prends quoi cette fois-ci ?
      - Hmm … Les jardins. Histoire de choper des élèves qui sècheraient les cours.
      - Je prends les salles de classe. Amuse-toi bien ma douce.
      - Comme toujours.

      tt1w92bdj7fs.jpg

      - Bonjour Madame Munch. Vous allez bien par cette belle journée ensoleillée ?
      - Bonjour Albrecht. Très bien merci. Tu ne devrais pas être dans les couloirs normalement.
      - Je sais, mais mon père a pris congé aujourd’hui. Et il voulait que j’aille chercher un dossier important dans son bureau.
      - Mais … Tu es tout seul ?
      - Oui pourquoi ?
      - J’avais l’impression de t’entendre parler à quelqu’un d’en bas.

      v1jy0iadhrfm.jpg

      - Je répétais mon texte pour ma prochaine répétition de théâtre.
      - Tu joues quoi au festival cette année ?
      - La leçon de Ionesco. J’ai le rôle du professeur.
      - Je suis surprise. C’est un rôle assez lourd. Je ne t’imaginais pas jouer les meurtriers.
      - Ah ça, c’est toute la beauté du théâtre. On peut être qui on veut sans qu’il y ait la moindre conséquence désastreuse.
      - C’est sûr. J’irai certainement te voir. Tu joues tellement bien.
      - Oh vous me faites un grand honneur Madame. D’ailleurs, vous êtes très en beauté dans votre robe aujourd’hui. Vous avez très bon goût !

      ns7mjx90ssl9.jpg

      - Merci c’est gentil.
      - Oh mais c’est la vérité pure. Vos fils ne vous font jamais de compliments ?
      - Pas vraiment … Ils préfèrent pointer du doigt la laideur de leur mère.
      - ça, c’est parce qu’ils ne voient pas les trésors que vous avez en vous.
      - Charmeur … comme ton père …
      - Moi charmeur ? Mais non ...
      - Dis-moi … tu ne tenterais pas de m’amadouer par hasard ?

      1vo2467pilis.jpg

      - Voyons madame Munch. Depuis le temps, vous savez bien que je ne ferais jamais ça. Je suis un ange incarné.

      Appartement de Charles Beaumont, Quartier des Arts, San Myshuno

      sxov767tg7pr.jpg
      lsu8azguw1vn.jpg

      - Oh mais qui voilà. Bonjour vampirette.
      - Comment tu as su que c’était moi ?
      - J’ai senti ton énergie.
      - ça aurait très bien pu être Caleb ou père …
      - Ah non, impossible. Il y a des nuances entre vous, subtiles certes, mais elles sont bien là.
      - Et c’est quoi ma subtilité ? Qu’on rigole …

      eumk0gqmguz1.jpg

      - Vu ton regard assassin, je crois que je vais la boucler pour une fois.
      - Tu ferais mieux oui. Je suis particulièrement remontée.
      - Pourquoi ? Ah je t’assure que je n’ai rien fait avec Blondie.
      - Non ce n’est pas pour ça.
      - Pourquoi alors ?
      - Comme j’ai pompé dans mon énergie et que je n’ai pas pris la peine d’aller me nourrir, j’ai dû quitter ma forme de colombe et prendre les transports en commun pour venir jusqu’à chez toi sous peine de reprendre ma forme normale en plein vol …
      - Ah … C’est sympa pourtant de prendre le métro.
      - Sympa ? Tous les mecs lourdauds du coin se sont donnés rendez-vous oui ! J’ai dû envoyer bouler deux ou trois mecs collants. Les femmes doivent souvent avoir affaire à ça ?
      - Oui, malheureusement.

      f8t92pnb3kg1.jpg

      - Tu n’as pas été trop dure avec eux j’espère ?
      - Juste deux ou trois côtes fêlées. Je suis restée gentille. Au moins, ils y réfléchiront à deux fois avant de recommencer.
      - Comme tu es dure. Tu ne peux pas leur en vouloir. Tu es tellement belle qu’ils ont dû avoir le cerveau complètement retourné. Et puis, ce n’est pas comme si tu n’avais pas l’habitude des lourdauds.
      - Ah ça … Je ne te le fais pas dire.
      - ça va, c’est bon … Je sais que je suis lourd parfois.
      - Je ne parlais pas de toi. Mais de ton grand-père … Lucien …

      b44pi61xoi59.jpg

      - Pépé Lulu ? Tu es sérieuse là ?
      - J’ai l’air de rire ?
      - Ah la vache. Mais combien de Beaumont t’ont draguée au juste ?
      - Figure-toi qu’en plus d’un demi-millénaire d’existence, je ne les compte plus. J’ai fini par me résigner à être abonnée …
      - Tu es sorti avec combien d’entre-eux ?
      - Aucun. Tu es le premier que j’ai embrassé. Non, ne te vante surtout pas ! Sinon, je repars !

      z0uqeuwd1s66.jpg

      - Tu fais ce que tu veux. Mais je pense que tu seras mieux avec moi plutôt qu’avec les lourdauds du métro.
      - Dis comme ça …
      - Tu restes alors ?
      - J’en avais bien l’intention. Même si j’aurais mieux fait de ne pas venir dans l’état où je suis.

      j70paux7cmpt.jpg

      - Quel état ?
      - Je me suis trop dépensée avec mes pouvoirs. Du coup … j’ai un peu les crocs …
      - Ah … Tu ne pouvais pas te faire les crocs sur un gros lourdaud plutôt ?
      - Tu n’y penses pas ! Je ne me nourris pas sur n’importe qui.
      - Bien que l’idée que tu me mordilles le cou me titille, je tiens à mon sang quand même.
      - Ne t’inquiète pas. Ça ne risque pas. Bon, je vais me changer pour méditer. Une petite connexion à la terre et je devrais être requinquée en énergie.

      pc253x9ryzbg.jpg

      - Comment ça « te changer » ? Je te préviens. Si tu te mets en petite tenue devant moi, je te saute dessus ! Vampire ou pas !
      - Au risque que je te fêle une côte ?
      - Je suis prêt à risquer un bras cassé rien que pour pouvoir te toucher, tu penses.
      - T’inquiète. J’ai tout prévu. J’ai laissé ma tenue de détente, un pyjama, ma brosse à dents, …

      0m3ahk1xamt1.jpg

      - Tu as laissé des affaires à toi ici ?
      - Pendant que tu ramais pour m’avoir, j’ai pu tranquillement m’installer chez toi sans que tu le voies.
      - Ah mais ça ne va pas être possible ça !
      - Pourquoi ? Je suis tout le temps ici avec toi de toute façon. On peut déjà dire qu’on vit en quelque sorte ensemble depuis des années.
      - Oui … mais … rhaaaa ! Toi ! Je vais jeter tes affaires par la fenêtre, je te préviens.

      r7o7e13yjas6.jpg

      - Tu sais que tu es encore plus beau quand tu t’énerves.
      - Ah bon ? Tu me trouves beau ?
      - Ah ça oui. Pas que ce soit ça qui m’intéresse chez toi, mais on va dire que ça ne gâche rien.
      - Et c’est quoi qui t’intéresse chez moi ?
      - Tu es cultivé, intelligent, avisé, sensible, …

      2iyojru4ryui.jpg

      - Moi sensible ? Certainement pas !
      - Tu ne vas pas commencer à faire ton Beaumont … Admets-le que tu es sensible.
      - Certainement pas.
      - Tu as vraiment sale caractère. Dire que c’est ça que j’aime chez toi aussi.
      - C’est bien. Tu aimes mes défauts.
      - Oui, mais à petites doses.

      5mvw158hky0f.jpg

      - Je suis souvent trop fier pour l’admettre … mais oui, je suis sensible. Et c’est peut-être ça qui m’a fait prendre une décision importante.
      - Quelle décision ?
      - ça tombe bien que tu passes, parce que j’avais besoin de ton avis et de ton appui avant de la prendre.

      qqk04ubastnm.jpg

      - Ne te méprends pas sur ce que je vais te dire. Avant, il faut que tu saches que … Je ne sais pas comment dire ça …
      - Sois franc. Ça marche plutôt bien chez toi.
      - Je ne sais pas exprimer des sentiments mais tu es très importante pour moi. Au point que ça fait des mois que je n’ai pu toucher une autre femme.
      - Et ce suçon dans le cou alors ?
      - J’ai essayé mais je n’ai pas pu. Parce que je pensais tout le temps à toi.
      - C’est vrai ?
      - Bien sûr. Tu sais bien, depuis le temps, que je ne mens jamais. Lilith … J’ai …

      1nsmvdrepa36.jpg

      - Non, ne dit rien … Tu vas épouser Anastasia, c’est ça ?
      - Oui, mais pas pour les raisons que tu crois. Ce serait juste un mariage de convenance. Je ne compte pas la toucher.
      - De convenance ? Je ne te suis pas.
      - Hier, je suis passé la voir dans la chambre d’invités, parce que … bah tu sais comment je suis. J’ai réussi à la faire pleurer. Et j’ai remarqué qu’elle avait des bleus sur le corps. Lilith … Si elle retourne là-bas, tu sais ce qui l’attend …
      - Oui … Sans compter que son avenir serait plutôt noir même sans ça.
      - Je ne peux pas laisser faire ça. Ma maman serait extrêmement déçue de moi. Si Anastasia dit oui, on fera ce mariage, mais uniquement parce que c’est le moyen le plus rapide et facile pour avoir son visa. Je m’arrangerai avec mon père pour qu’elle puisse faire de bonnes études si elle le veut et puis, une fois qu’elle aura la nationalité, on divorcera.
      - Ah …
      - Je l’ai vue à l’œuvre cette nuit. Elle a un pouvoir très utile. On a besoin d’elle avec nous.
      - Je comprends.
      - ça ne change rien entre nous tu sais. Même si je comprendrais que tu préfères ne pas te lancer dans une relation avec un homme qui va se marier … Par l’univers, je déteste ce mot !

      cz1ysvklrb9a.jpg

      - Ta maman serait tellement fière de toi. Et moi aussi d’ailleurs.
      - Tu ne m’en veux pas de t’infliger ça ?
      - Non … Parfois, il faut savoir faire des sacrifices.
      - Euh … soyons clair. Je ne sacrifie pas notre relation. Enfin … Si tu veux bien moi.

      qy5n63caf7i7.jpg

      - Bien sûr que je veux bien de toi.
      - Elizabeth ?
      - Oui ?
      - Tu promets d’être gentille avec Blondie s’il te plaît. Quand j’ai parlé avec elle, elle avait l’air d’avoir plutôt peur de toi.
      - Il faut dire que je n’ai pas vraiment vu son arrivée d’un très bon œil … C’est promis.
      - Elle va avoir besoin d’amis ici. Et tu es mieux placée que moi pour les relations sociales. Tu sais bien que les gens et moi …
      - Arrête de faire ton asocial un peu. Tu vas finir par ressembler à ton père et grand-père …
      - Je sais. Ça fait peur hein …

      rybrdk82ke7v.jpg

      - Si je t’avais dit que je refusais ce mariage, tu aurais fait quoi Charles ?
      - J’aurais fait une croix dessus et j’aurais trouvé un autre moyen de la faire rester avec nous.
      - Mon avis t’importe tant que ça ?
      - Oui.
      - Pour quelqu’un qui n’a jamais eu de relations sérieuses, je trouve que tu t’en sors pas si mal. J’ai bien fait de me laisser séduire finalement.

      gj2ajc09pu12.jpg
      akgdxbr3ny6l.jpg

      - ça fait bizarre.
      - Déçu ?
      - Non du tout, mais embrasser un vampire, c’est un peu particulier.
      - Je sais … les canines gênent …
      - Non du tout. J’ai bien envie de jouer avec.
      - Pas trop, parce que si tu t’ouvres la langue et que tu saignes, ça risque d’être un peu problématique.
      - Mais non. Je te fais confiance.

      p9kd15p53qzc.jpg

      - Lilith … Tu m’emmènes où comme ça ?
      - Dans ta chambre.
      - Non c’est vrai ?
      - Oui … Je crois que je vais m’offrir une bonne séance de yoga avant ma méditation.

     

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :