• 24.3 Le loup dans la bergerie (3)

    • 24.3 Le loup dans la bergerie (3)

      Maison des Massouf, Newcrest

      9m1huu2jts0z.jpg

      xmhnkl5l8lzo.jpg

      - Je n’arrive pas à croire que tu ais refusé d’écouter ce que Meinhard avait à te dire. Qu’est-ce qui t’a pris ?
      - Je n’ai plus rien à faire avec ce menteur.
      - Meinhard n’a jamais été un menteur. Ne le confonds pas avec son père s’il te plaît…
      - Il a caché la nature de son fils, enfin celui qu’il dit être son fils.
      - Tu ne vas pas recommencer avec ça ! Il a pris la peine de venir jusqu’ici avec Jacques pour te parler. Tu aurais pu avoir la politesse de l’écouter.
      - S’il est venu avec Jacques, c’est qu’il a quelque chose à se reprocher. A moins que Jacques cache aussi quelque chose sur Charles pour que celui-ci ait autant de pouvoirs ! Je ne serais pas étonné que ce garnement ait hérité de sang de démon dans les veines lui aussi.

      1uwy20a2bw1u.jpg

      - Tu écoutes mes conversations téléphoniques maintenant ?
      - Je suis bien obligé. Tu t’obstines à comploter dans mon dos !
      - De mieux en mieux. Je ne complote pas Muraad. Je fais ce que je dois faire pour le bien du groupe.
      - Comme ce rituel mis sur pied par un gamin de 15 ans ?
      - Il a peut-être 15 ans, mais il est très doué. Comme je l’étais au même âge. J’ai donné mon aval pour ce rituel parce que je sais qu’il va fonctionner. Je ne mettrais jamais la vie des autres en danger.
      - Il n’en reste pas moins que le groupe est en danger avec Charles à sa tête.
      - Ne dis pas n’importe quoi.
      - C’est un Beaumont !
      - Il y a beaucoup d’Élise en lui.
      - Cette traînée qui passait son temps avec Meinhard alors qu’elle a juré fidélité à Jacques ? Si ça se trouve, Charles n’est même pas le fils de Jacques.
      - Comment oses-tu parler d’elle ainsi ! Je ne te reconnais plus… La colère t’aveugle et te fais dire n’importe quoi… ça se voit que Charles et Jacques se ressemblent.

      g8zteq19fpsx.jpg

      - Arrête de t’entêter et de chercher des arguments là où il n’y en a pas pour alimenter ta colère.
      - Ce que j’aimerais, c’est que ma femme fasse ce que je lui demande.
      - Tu ne penses pas que j’ai fait la femme docile durant assez longtemps ? Dois-je te rappeler que mon amitié avec Agnès est morte à cause de toi ?
      - Elle aurait fini par te vider de ton énergie et te tuer !
      - Elle ne le fait pas exprès Muraad. Et c’est de bon cœur que je lui passais un peu de mon énergie quand on se voyait. Être vampire psychique est à la fois un fardeau et un don précieux. Pourquoi la rejeter parce que tu ne comprends pas son pouvoir ? C’est ça ton problème chéri. Tu préfères rester dans l’ignorance plutôt que d’échanger avec les autres.
      - Ce qui est clair, c’est que plus jamais je n’échangerai quoique ce soit avec Vladislaus et toute sa clique !

      ncdn58q789a3.jpg

      - Tu ne veux plus échanger, mais tu écoutes nos conversations privées… Tu dois donc être au courant que ton fils peut lever les sortilèges avec ses boucliers maintenant. Il a même évoqué deux boucliers à la fois.
      - Et ?
      - Pourrais-tu être fier de ton fils ne serait-ce qu’au moins une fois dans ta vie ? A un moment donné, il va falloir arrêter de lui reprocher de ne pas avoir le même pouvoir que toi. Il ne l’a pas choisi.
      - Il a hérité du bouclier, parce que c’est un froussard. Il n’a jamais eu la carrure pour manier l’ombre et il ne l’aura jamais.
      - Il a hérité de son pouvoir parce qu’il aime protéger les autres.
      - Protéger ? (rire) il a peur en voyant une minuscule araignée. De toute façon, s’il est aussi mou et peureux, c’est de ta faute.

      prc7l9y9pxkl.jpg

      - De ma faute ? Comment ça pourrait être ma faute ?
      - Tu as passé ton temps à le couver !
      - Comment tu peux me reprocher ça ! Il était prématuré et demandait beaucoup d’attention.
      - C’est toi qui utilise des excuses. Tu as toujours couvé les enfants. Trop d’amour, de mièvrerie. On voit ce que ça donne. Ils nous marchent dessus.
      - Non Muraad. Tu te fais marcher dessus ! Tu as toujours fais des différences entre Jamal et les filles. Tu les as toujours élevées au rang de princesses. Tu leur passes tout, alors que Jamal s’est toujours pris les brimades.
      - Il n’avait qu’à manier l’ombre, un point c’est tout.
      - Je ne vois même pas pourquoi je discute avec toi. C’est peine perdue.
      - Puisque mon avis ne compte pas, je préfère encore aller faire un tour.
      - Mais chéri…
      - Je reviens ce soir.

      tykrw2kc3cju.jpg

      iybhsjvjnov6.jpg

      - On dirait que ton père va prendre l’air. Soso ?
      - …
      - Soso, hey !

      ve8s4spdtlpe.jpg

      - ça ne va pas ?
      - Je suis désolée que tu ais entendu tout ça.
      - Ce n’est pas grave. Les grands, ça se dispute souvent. Enfin, je crois. Mon papa et ma maman n’ont jamais vécu ensemble. Alors, c’est difficile de savoir si c’est la norme ou pas. J’ai toujours entendu que les gens qui s’aiment se faisaient souvent mal.
      - Quand on s’aime, on devrait se soutenir.
      - Tu penses que ta maman devrait tenir avec ton père ?
      - Je ne sais pas… C’est invivable à la maison depuis deux semaines. Papa fait son petit chef. Avant, on ne l’entendait pas et on ne le voyait jamais.
      - C’est pour ça que vous êtes invivables avec lui Latifah et toi ?
      - Je crois bien oui. On essaie d’avoir de l’attention, mais la seule chose qu’on obtient, c’est qu’il lâche la carte bleue. Du coup, on en profite mais… je préférerais passer du temps avec lui. Il travaille tout le temps.

      2j37xn3d2r39.jpg

      - Le mien, il ne travaille pas, mais je ne le vois pas pour autant. Encore moins depuis qu’il ne m’a pas surveillé la dernière fois. Maman ne veut plus en entendre parler.
      - Tu en penses quoi toi ?
      - Je ne lui en veux pas. Il est tout jeune. Il est à peine plus vieux que ton frère, alors je suppose qu’il doit penser qu’à s’amuser avec ses potes, comme n’importe quel mec de son âge, au lieu de devoir s’occuper d’un gamin de 10 ans.
      - Tu penses comme un vieux Roro.
      - Tu as raison. On va jouer plutôt. Ça, c’est une activité de notre âge et puis, ça nous changera les idées.

      yawjr13a2myc.jpg

      - Tu crois que maman est en sécurité chez monsieur Straud ?
      - Mais oui. Regarde. J’ai 10 ans. 10 ans qu’il me connaît et il ne m’a jamais rien fait. Il est gentil tonton Vlad.
      - (soupir) J’espère que je n’ai pas mis maman en danger. Mais je voulais tellement le revoir.
      - De qui tu parles ?
      - De Caleb. Je ne sais pas pourquoi. Mais je me sens relié à lui, comme si… on était de la même famille. C’est bizarre.
      - Si tu étais de la même famille, tu aurais des pouvoirs Roro. Je ne sais pas beaucoup de choses de son passé, mais j’ai entendu mon frère et Charles dire que Lilith et Caleb avaient été des éveillés de leur vivant. Enfin… peut-être que tu l’as connu dans une ancienne vie. Qui sait ? C’est peut-être pour ça que tu te sens proche de lui.
      - Oui, peut-être…

      x67tnz53gzi4.jpg

      - Dis-moi pas que c’est pas vrai… Ils se disputent encore. Je suis désolée.
      - Ne le sois pas. Tu n’y peux rien. On dirait que ton père a vraiment mal pris ce qu’il s’est passé lors de la grande réunion la dernière fois. La haine qu’il a contre Albrecht, c’est incroyable.
      - Non, ce n’est pas de la haine. C’est sa fierté qui en a pris un coup. Il n’a pas vu le truc venir et il préfère se mettre en colère plutôt que de remettre ses compétences de sorcier en question. Moi non plus, je n’avais rien senti.
      - C’est normal Lati. Tu es encore jeune.
      - Maman a toujours senti les énergies depuis qu’elle est enfant.
      - Si tu veux un conseil de garou qui a déjà vécu bien longtemps, ça ne sert à rien de faire le jeu des comparaisons. Une personne n’est pas l’autre.

      ldfj17rgt995.jpg

      - Ton père, il l’a pris comment de son côté ?
      - Oh ça va. Il n’est pas vraiment fâché.
      - Tu crois que les pères de Faust et du grand gourou vont aller le voir.
      - Je ne sais pas. Je suppose que oui. Enfin, quoiqu’ils aient à dire, ça ne changera rien à sa décision…

      v2yvkkpoqizr.jpg

      - De quoi tu parles ?
      - Je…
      - Chouchoute, tu en as dit trop ou pas assez là !
      - Je ne sais pas comment t’annoncer ça.
      - Vas-y, accouche. Ma vie ne pourra pas être plus pourrie qu’elle ne l’est déjà de toute façon.

      tnm7fqg11fg5.jpg

      - Nous partons dès la semaine prochaine pour Brindleton Bay.
      - Tu pars en vacances ? C’est bien.
      - Non Lati. Je ne pars pas en vacances. Je déménage…
      - Quoi ? Tu… Mais… Tu vas me laisser ?
      - Je ne te laisse pas. Mon père et moi partons à la recherche de notre alpha. Nous allons revenir.
      - Mais quand ?
      - Je ne sais pas.
      - Mais copine ! J’entre à l’Université en septembre. On devrait se prendre un appart’ ensemble et se faire des virées à San Myshuno.
      - Je sais…
      - Ma vie est vraiment pourrie.

      3bj3jbrcr15u.jpg

      - Mais qu’est-ce que je vais faire sans toi ?
      - Oh, ne pleure pas. Je vais revenir. C’est juste le temps de retrouver notre alpha. Et puis, il y a le téléphone, internet, skype. On pourra garder le contact.
      - Je vais être toute seule !
      - Tu n’es pas seule. Tu t’entends bien avec Luna. Tu peux faire connaissance avec Anastasia.
      - Avec la petite blondinette parfaite ? Plutôt mourir !
      - Et puis, il y a Albrecht.
      - Mais il ne peut pas m’encadrer !
      - C’est un peu de ta faute.
      - Oh, ça va. Ne me rappelle pas mes bourdes, s’il te plaît.
      - ça peut toujours s’arranger. Pourquoi tu n’irais pas t’excuser auprès de lui pour toutes ces années à le chercher.
      - Moi, m’excuser ? Plutôt mourir !
      - Si tu n’y mets pas du tien non plus…

      m3n9l6v003i9.jpg

      - Le problème, c’est vraiment ta fierté ou le fait que tu l’aimes bien ?
      - Ne dis pas ça s’il te plaît !
      - J’avais donc bien raison. Tu l’aimes bien. Je me disais aussi que si tu le cherchais, c’était parce qu’il y avait quelque chose derrière. Tu as une drôle de façon de séduire quand même… Il ne reste plus qu’une chose à faire. Lui dire.
      - Non mais ça ne va pas la tête ?
      - Au moins, tu serais fixée.
      - Je suis déjà fixée. Il est avec Luna.
      - Ils sortent depuis à peine deux semaines ensemble. Ils ne sont pas mariés à ce que je sache.
      - S’il sort avec Luna, je ne suis pas son genre, point.
      - Si ça se trouve, tu es totalement à côté de la plaque et il kiffe les blacks.
      - Il y a plus de chance qu’il adule les petites rousses à couette.
      - On dirait que tu décris Céleste, les couettes mis à part.
      - Il a toujours été en admiration devant sa grand-mère. Il a une photo de ses grands-parents en permanence sur lui et fait pleins de dessins d’elle dans son journal. Voilà pourquoi je le dis.
      - Son journal hein… Tu l’espionnes depuis combien de temps ?
      - Je ne répondrai pas à cette question. Même sous la torture !
      - Je vois… (soupir) Une chance que l’Université n’est pas loin. Ça te permettra de sortir et de rencontrer un autre mec.

      jjrhgiafny0s.jpg

      - D’ailleurs, pourquoi attendre l’Université ? J’ai une idée. Ce soir, on sort toi et moi !
      - Sortir ? Tu es au courant que mon père joue les caporals pour le moment ? Il y a peu de chance qu’il me laisse sortir.
      - Même si tu dis venir dormir à la maison ?
      - Ton père mentirait ?
      - Il ne mentira pas si tu viens vraiment dormir à la maison. Je suis certaine que sortir te ferait du bien.
      - Mouais, tu n’as pas tort… Il est temps que Queen Latifah se remette en selle.
      - Voilà ce que j’avais envie d’entendre !

      33qzr6tywkc0.jpg

      - Tu es la meilleure Siobhan.
      - Moi aussi je t’aime Latifah.
      - Tu vas me manquer. Tellement me manquer…
      - Je sais… Mais tu ne seras pas seule. Il est temps de montrer aux autres tous les trésors que tu as en toi.
      - Jamais… Plutôt mourir.
      - Arrête de dire ça. Tu vas finir par amener le mauvais œil sur toi. Je serais capable d’écorcher vif celui qui osera te faire du mal.

      Chez les Gothik, Villa Ophélia, Willow Creek

      jox83dlc6bxy.jpg

      - Ah mais ce n’est pas vrai. Mes affaires sont toutes froissées maintenant. Je vais devoir me changer.
      - Vladichou… Personne ne va remarquer les plis imaginaires sur ta chemise…
      - Si, ma mère va le remarquer. J’en mettrais ma main à couper. Elle saura ce qu’on fait dans ma chambre au lieu d’étudier. D’ailleurs, il faut vraiment qu’on étudie Sonia. Je ne vais pas toujours pouvoir rattraper mon retard la nuit.
      - Dis tout de suite que tu n’as pas aimé.
      - Bien sûr que si. Seulement, il y a un moment pour l’amusement et un pour être sérieux. Si je veux devenir un grand physicien, il faut que je sois excellent. De toute façon, mes parents ne me laissent pas vraiment le choix… Si je ramène autre chose qu’un A, je suis un homme mort !
      - Je ramène tout le temps des C à la maison et ce n’est pas la mer à boire tu sais.
      - Tu as la chance d’avoir des parents qui te lâchent la grappe.
      - Il me lâche la grappe surtout parce qu’ils me croient stupides.

      0de7zdf6622i.jpg

      - Ah voilà. C’est bien mieux. Ma chérie, tes parents ne pensent pas que tu es stupide.
      - Mouais. Même ta tante le pense de toute façon. Je l’ai entendu dire à Albrecht que j’étais une écervelée. Heureusement que ton ami m’a défendue d’ailleurs.
      - Tu vois. Il y a au moins deux personnes qui ne te croient pas stupides. Al et moi. C’est déjà bien.
      - Si tu le dis…
      - Enfin, si tu préfères passer pour l’intello zarb’ à l’école plutôt que pour la pompom girl populaire, on peut échanger de place si tu veux.
      - Je n’en ai rien à faire d’être populaire. Si c’était le cas, je ne serais pas avec toi.
      - Je suis ravi de savoir que je te fais honte.
      - Je n’ai pas dit ça… Mais tu sais qu’à l’école, on ne mélange généralement pas les losers avec les footballeurs et les pompom girls.
      - Je sais tout ça. Si je pouvais d’ailleurs coller mon poing à tous ces musculeux qui t’invitent à sortir, je le ferais avec grand plaisir. Ça me démange depuis un moment. Enfin qu’ils se méfient. Un jour, il y en a un qui va faire un voyage dans le temps ou dans un monde parallèle, il ne va rien comprendre à la vie.
      - Laisse-moi les gérer.
      - C’est ce que je fais. Et tu le fais très bien. Je te fais confiance. Tu le sais ça ?

      etjoxbjjv5ta.jpg

      - Ta famille ne me fait pas confiance. Ils me tolèrent uniquement parce que je suis une éveillée et qu’on est forcé de se marier entre-nous. Ils me considèrent comme une jeune femme vénale qui n’est avec leur fils que pour son fric. Comme si j’en avais quelque chose à faire…
      - Peu importe, je sais bien que ce n’est pas le cas. Je suis amoureux, mais pas aveugle. De plus, s’il y avait eu quoique ce soit de suspect chez toi, Al m’en aurait déjà parlé.
      - Tu lui as demandé des informations sur moi ?
      - Non, je n’en ai pas besoin. Je sais juste qu’il est assez proche de moi et honnête pour me dire son ressenti s’il y avait de la tromperie dans ton comportement. La seule chose qu’il m’a dit, c’est que je ne devais pas être jaloux car tu as un besoin de séduire. Mais que je ne devais pas m’inquiéter, car ça n’ira jamais plus loin. Du coup, je l’ai écouté et je m’en porte beaucoup mieux maintenant.
      - Tu as de la chance d’avoir un ami sur qui compter. Moi, je n’ai aucune vraie amie à qui me confier.
      - Tu pourrais faire connaissance avec Luna.
      - Mouais…

      mwpm5etgcb43.jpg

      - Si tu ne fais pas d’effort non plus… Luna a l’air très gentille.
      - Elle a l’air banale surtout.
      - Tout le monde ne peut pas être original Sonia. Ça ne retire rien de la belle personne qu’elle semble être.
      - Pourquoi faut-il toujours que tu voies le positif chez tout le monde ?
      - Comme ça je me distincte de ma famille qui a tendance à voir le mal partout. C’est ma façon d’être rebelle.

      wxng6a5egoax.jpg

      - Rebelle ? Tu sais que j’aime quand tu parles comme ça Vladichou.
      - Non Sonia… Arrête… Je vais devoir encore me changer après.
      - On s’en fiche, tes parents ne sont même pas là.
      - Tu sais toujours sur quel bouton appuyer. Comment tu fais ?
      - Je te connais par cœur, c’est tout…

      mqnjbnah24pp.jpg

      g4c6n7sin97v.jpg

      q4lpvpu6niv7.jpg

      rt2xbroditx0.jpg

      xqax7phvszvh.jpg

      - Oh non non non non !!! Pas maintenant !
      - Mais… tes parents n’étaient pas partis pour la journée à Oasis Spring ?
      - Ce ne sont pas mes parents… C’est ma tante ! Je reconnaitrais le claquement de ses talons entre mille ! Moi qui croyais que je serais tranquille maintenant qu’elle fricote avec le père d’Al.
      - Elle sort avec le père d’Albrecht ?
      - Ouais.
      - Comment il fait pour supporter une mégère pareille ?
      - Il a de l’entraînement d’après ce que Al m’a dit. Son père est sorti avec Audrey Huntington.
      - Non ?
      - Si, je t’assure.

      r4ot5xr28ln0.jpg

      - Albrecht et moi, on aura une petite discussion quand je serai de retour à Windenburg.
      - Je crois que ta tante a tout entendu.
      - D’ailleurs, Sonia a intérêt à rester tranquille dans ta chambre jusqu’à ce que ses parents viennent la rechercher, sinon la mégère se fera un plaisir de lui refiler l’équivalent d’une belle mononucléose…
      - Ah, ça aussi elle l’a entendu.
      - Mais…
      - Bon, tu sors de là ou tu attends la chute des feuilles ? Je n’ai pas toute la journée. Meinhard m’attend chez lui cet après-midi et j’ai de la route à faire…
      - Pff… Souhaite-moi bonne chance Sonia.
      - Bonne chance mon amour.

      vx1bufcd0jbt.jpg

      - Hmm… Oui ?
      - Arrête de trembler Vladimir. Je vais finir par croire que tu es un enfant battu. Si tu t’envoies en l’air avec Sonia, sois un homme et assume un peu.
      - Mais…
      - Tu crois vraiment que je ne le saurais jamais ? J’ai été jeune avant toi…
      - Ah bon ? Tu as été jeune ?
      - Ne te moque pas de moi jeune homme…
      - Tu vas le dire à papa et maman ?
      - Je devrais tu crois ? Ou vaudrait-il mieux que je leur dise que tu as donné la bague de fiançailles familiale à Sonia ?

      cpg67iawmkv1.jpg

      - … Je… Moi qui croyais que je pouvais lui faire confiance.
      - Albrecht ne m’a rien dit. Je l’ai entendu au manoir, au même titre que pour tes séances d’anatomie avec ta petite copine.
      - (soupir) Je suis grand, je fais ce que je veux.
      - Certes.

      z1p9lm07qnjy.jpg

      - Une minute jeune homme. Je n’ai pas fini. Ça ne sert à rien de te réfugier sur ton piano. Est-ce que tu te protèges au moins ?
      - Tata, c’est gênant là !
      - Si tu trouves le sujet « gênant », alors tu es loin d’être prêt pour l’amour Vladimir. Il n’y a rien de gênant là-dedans.
      - Qu’est-ce que tu en sais ?
      - En plus de mégère, je vais me faire traiter de vieille fille maintenant ?
      - Je fais ce qu’il faut. Ça te va ?
      - Tant que Sonia et toi ne fichez pas votre avenir en l’air en ayant un enfant trop tôt, oui ça me va. Se protéger est autant ta responsabilité que la sienne. Ne l’oublie jamais.
      - C’est bon, j’ai compris. La leçon est finie ?

      zb8bmo2g5tyz.jpg

      qm7kjhsnkfvv.jpg

      - Pour toi, c’est une leçon ? Je me préoccupe de toi Vladimir.
      - A d’autres. Tu n’aimes personne…
      - C’est vraiment là ce que tu penses de moi ?
      - …
      - Je préfère encore m’en aller que d’entendre ça…

      obbqz64v6z99.jpg

      - Je… Attends, tata. Reviens ! Je… Je ne voulais pas dire ça…

      y555w1ghkui3.jpg

      - Qu’est-ce que je vais pouvoir faire en attendant que Vladimir discute avec sa tante ? Hmm… Qui c’est qui tente de joindre mon Vladimir sur skype à cette heure ? Lucy Westenra… C’est qui cette greluche ? Il est hors de question qu’une fille quelconque touche à mon futur mari. Et je vais bien te le faire comprendre. Non mais…

      rlos9dl0b9je.jpg

      - N’empêche, son nom me dit quelque chose… Mais oui ! On a étudié Bram Stocker cette année en cours. C’était une victime du comte Dracula. Se pourrait-il qu’elle soit une vampire ? Bon, voyons voir « Tu es une enfant de Dracula ? »
      - « Tu dois déjà le savoir. Ta tante et mon papa sont amis depuis très longtemps »
      - « Je ne suis pas Vladimir. Mais sa petite amie, Sonia ».
      - « Enchantée Sonia. Miss Westenra. Lucy Westenra. Je voulais parler à Vladimir. J’ai besoin d’une information importante »
      - « Si c’est le numéro de mon petit copain, tu peux toujours courir »
      - « Je cherchais plutôt les coordonnées d’Albrecht Faust. J’en ai besoin pour parler du rituel. Il y a des choses que je n’ai pas vraiment comprises. Seulement, mon père refuse qu’on soit mis en contact. Je ne sais même pas pourquoi… »

      vc6t3pomfgsj.jpg

      - « Attends, je vais chercher ça pour toi dans l’ordinateur de Vladimir ».
      - « Oh merci ! Je te revaudrai ça. Tu pourras me demander tout ce que tu veux ! Sauf une transformation en vampire. Ça, je ne peux pas. Papa me l’a interdit »
      - « Tu ne me dois rien. Alors, voilà son numéro de portable. Ça, c’est le numéro de téléphone de sa maison. Et ça, c’est son e-mail et son skype ».
      - « Merci Sonia. Tu auras bien mérité ton joli mariage dans ta belle robe rouge plus tard ! Pensez à m’inviter Vladimir et toi. J’aime bien les mariages »
      - « Comment tu sais que je veux me marier dans une robe rouge ? »
      - « Parce que je l’ai vu. Je suis médium »
      - « Vladimir et moi, on aura des enfants ? »
      - « Là-dessus, je ne dirai rien. C’est une règle de médium. On ne parle pas de maladie, de mort ou d’amour. Afin d’éviter d’interférer et de faire des bourdes sur les plans prévus par l’Univers. Tu verras bien ce que l’avenir vous réserve. Encore merci Sonia. Je te laisse. Je dois retourner sur les planches. Bye Bye ! »

      96fl1hv9w1yo.jpg

      - Tiens, après skype, un texto maintenant. Oh Vladichou, tu aimes tellement Lucifer que tu as une coque avec lui dessus. Je suppose que cette teigne doit être entrain de terroriser les autres chats du voisinage comme il est là. Bon, voyons voir qui c’est.

      5id3wy03k6uw.jpg

      - « Hey Bro, c’est moi. Ce soir, on sort avec la bande à l’Outre-Tombe à Forgotten Hollow. Pour une fois, laisse tomber tes théories sur les trous de ver et vient te marrer avec nous. Ça te fera du bien. Emmène Sonia. PS : D’ailleurs, Sonia, je sais que tu liras ce message avant Vladi re PS : dis bien à ton mec qu’il décide de faire le gentil fiston ou de sortir, l’équation sera la même. Il finira par faire un tour à l’Outre-Tombe ce soir » Comment il pouvait savoir que j’allais lire le texto. J’ai compris la … euh attend « Hé oui Sonia, c’est moche de lire les messages destinés à autrui ». Brr, ce garçon est très charmant, mais il fait flipper. J’espère pour Luna qu’il vaut le coup au lit, parce qu’il est vraiment étrange, même pour un éveillé.

      77vignx5bhbd.jpg

      - Une sortie en boîte ? Oh oui, j’en rêve ! Mais… Vladimir ne prendra jamais le risque de sortir au nez et à la barbe de ses parents. Il est bien trop élevé pour ça. Hmm… Tant pis, je sortirai sans lui. Il est temps de sortir ma jolie robe rouge fétiche et de tester mes pouvoirs.

      L’éruption solaire, Oasis Spring

      47hc1r9uxuv5.jpg

      - Oh Gunther. C’est magnifique.
      - C’est juste un petit restaurant de province ma douce.
      - Tu veux rire ? Ça fait tellement longtemps qu’on n’avait plus fait une sortie rien que tous les deux. Même un petit bouiboui au fin fond de Selvadorada me paraîtrait luxueux tant que je suis avec toi.
      - Ah Selvadorada. Que de souvenirs dans cette jungle hostile.
      - Dommage que nous soyons trop vieux pour y retourner.
      - Je me suis dit que ça nous ferait du bien de prendre du temps pour nous et de profiter après cette journée à l’hôpital… Meinhard m’a assuré que cet établissement valait le coup.

      szr8x0ls9z2i.jpg

      - Tu prends des conseils chez Meinhard toi maintenant ?
      - Il est normal que je m’intéresse au nouvel homme de ta sœur. Je suis assez surpris qu’elle ait porté son choix sur lui.
      - Je ne pense pas qu’elle ait choisi. De toute façon, ma sœur a toujours été sensible au charme des Faust. Enfant, elle était amoureuse de Cornélius. Je la taquinais souvent là-dessus. Elle ne jurait que par lui.
      - Je l’ignorais.
      - En même temps, ma sœur est très secrète sur sa vie amoureuse. Quoiqu’il en soit, ce restaurant est parfait. Sauf pour ton régime mon amour.
      - Mon régime ira se faire voir un moment.

      6drs3rqai2kt.jpg

      - Si j’avais su, je me serais habillée chic.
      - Tu es toujours chic ma chérie. En toute circonstance. C’est ce qui m’a plu au premier regard chez toi.
      - Nous avons eu la chance de faire un mariage d’amour. J’espère que notre fils est parti pour en faire autant.
      - C’est un homme maintenant. Il sait ce qu’il fait Cornélia. Ne t’inquiète pas outre-mesure pour lui.
      - Je suis sa mère. C’est normal que je m’inquiète. Et je m’inquièterai jusqu’à mon dernier souffle.
      - Oui et aucune fille sur terre ne sera jamais assez bien pour lui. Quoiqu’elle fasse ou dise.
      - C’est pour me faire la morale sur mes relations avec Sonia qui tu m’as emmenée au restaurant ?

      fszkmyvq9oxt.jpg

      - Faut-il avoir besoin de discuter pour t’emmener quelque part ?
      - Je t’aime Gunther et je t’aimerai toujours, malgré que tu ne sois pas le plus attentionné et démonstratif des hommes. Je sais donc que tu as une idée derrière la tête. La preuve : le restaurant est vide. Alors soit c’est un restaurant piteux où on risque de ressortir avec une intoxication alimentaire, soit tu as payé pour avoir le restaurant pour nous tout seul un moment.
      - Je… A vrai dire, j’avais besoin de parler tranquillement de certaines choses avec toi, loin de la maison et des oreilles indiscrètes.
      - Tu te méfies de ma sœur et de ton fils ?
      - Pas du tout, mais il y a des choses que j’aimerais dire à ma femme, et à elle seule.
      - Je t’écoute…
      - J’ai pris contact récemment avec Jacques Beaumont pour qu’il me mette en relation avec le meilleur notaire de la région.
      - Un notaire ? Tu veux… vendre la villa Ophélia ?
      - Non, pas du tout. C’est l’héritage de Vladimir. Il en fera ce qu’il voudra plus tard, quand la demeure lui appartiendra. Si j’ai appelé le notaire, c’est pour régler les derniers points de mon testament.

      67u00gguyr91.jpg

      - Oh non chéri. Je t’ai déjà dit que je ne voulais pas parler d’un sujet aussi morbide.
      - Nous sommes nécromanciens ma douce. Le morbide fait partie de notre vie.
      - Ce n’est pas pareil. Notre don peut permettre autant de maudire que de guérir.
      - Alors, tu dois savoir que la mort sera bientôt une étape incontournable pour l’évolution de mon âme.
      - Gunther…
      - Cornélia. Je suis malade depuis longtemps… Bien trop longtemps. Mon foie va finir par me lâcher. Tu le sais très bien. Je souffre horriblement depuis des années. Ça ne peut plus continuer. Si ça ne tenait qu’à moi, j’en aurais déjà fini avec tout ça. Mais à chaque fois, je culpabilise en me disant que je ne peux pas vous laisser Vladimir et toi.

      8nh1kqd1qjxj.jpg

      - Je suis égoïste de vouloir que tu restes près de moi.
      - Bien sûr que non. C’est humain Cornélia. On aimerait tous garder près de soi les gens que l’on aime. Je n’ai pas peur de la mort ma chérie. Ce n’est qu’un passage. Désagréable à passer certes, d’autant plus dans mon cas, mais j’ai des tâches qui vont m’attendre de l’autre côté. Je veillerai toujours sur Vladimir et toi. Au besoin, je laisserai un message à Meinhard ou à Albrecht. Je suis certain qu’ils se feront un plaisir de venir vous les rapporter.
      - Tu as prévu quoi dans ton testament ?
      - Rien de moins que ce dont on a déjà tenté de parler. Tu auras l’usufruit de la villa Ophélia jusqu’à la majorité de Vladimir. A ce moment-là, la villa lui revient, à condition seulement qu’il prenne soin de toi.
      - Pourquoi as-tu ajouté cette clause ? C’est évident non ?
      - Vu tes relations avec ton fils pour le moment, j’ai tout de même des craintes à ce niveau. Il faut que tu fasses des efforts ma douce. Il faut que tu laisses Vladimir vivre un peu.
      - C’est toi qui me dis ça.
      - Je me rends compte à présent qu’on lui en demande trop. C’est juste un jeune homme de 15 ans. On devrait parfois le laisser s’amuser et faire ses propres expériences, au lieu d’être toujours sur son dos comme on le fait.
      - (soupir) Pour moi, c’est encore mon petit garçon.
      - Il le sera toujours. Cependant, il n’a plus besoin de nous de la même manière.

      nhgm5rpum3up.jpg

      - Gunther,… si tu n’es plus là, qui va nous défendre si l’Ordre se met à nous attaquer ?
      - Cornélia, tu es une incroyable nécromancienne. Je ne doute pas que tu ais les capacités pour te défendre. Et ta grande sœur se fera certainement un plaisir de veiller sur tes arrières, comme elle l’a toujours fait.
      - Et Vladimir. Il est incapable de…
      - Vladimir s’en sortira très bien avec son pouvoir.
      - Mais il ne peut pas se défendre avec ça !
      - Tout ira bien Cornélia. L’Ordre n’aura jamais la peau de la famille Gothik, je te le garantis. Mais pour ça, il va falloir faire confiance à Vladislaus. A ma mort, promets-moi que tu vas te rapprocher de lui et des autres éveillés.
      - Je…
      - Chérie, s’il te plaît. C’est en étant soudés que nous nous en sortirons. Pas en restant les uns et les autres chacun de notre côté.

      tyfumklmm5kp.jpg

      vnlisfnxa51e.jpg

      9oc2nlrfecau.jpg

      i4hqdquv1ww2.jpg

      - (sanglots) Je te le promets.
      - Cornélia… Je… Je ne sais pas quoi dire.
      - Alors, fais comme d’habitude et ne dis rien. Ne dis rien…

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :