• Succession (1)

    Succession (1)


    Magasin des Faust, Windenburg

    gwq8xlc5jw1l.jpg
    s4wrqhwhwbr6.jpg
    m7bvlmb2u7fg.jpg

    - Jahia ! Toi ici ? Tu me sauves la vie !
    - A ce point ? Qu’est-ce que je peux faire pour toi ?
    - Me tenir compagnie. Avec ce temps couvert, il n’y a pas un chat dans les rues de Windenburg. Je commence à m’ennuyer.
    - (rire) Moi qui pensais t’être plus utile que ça.
    - Voyons… Tu sais que je suis ravie de te voir.

    2bv8ttmcchb2.jpg

    - Ton magasin est superbe comme ça. C’est tellement bien rangé.
    - Ah ça, c’est grâce à Cornélius. Tu sais à quel point il est ordonné. Et encore, j’ai réussi à trouver un compromis, avec les livres, posés ça et là, un peu de manière anarchique. Trop rangé… hmm non, ça ne serait définitivement pas moi.
    - Les charmes que je t’apporte se vendent bien ?
    - Comme des petits pains. Le bouche-à-oreille fait des merveilles. Les clientes sont très contentes.
    - Tant mieux.
    - Sans compter que j’ai sympathisé avec la fleuriste qui s’est installée juste à côté. Je lui en avais filé un gratuitement pour la prospérité de sa boutique. Du coup, je fais sa publicité et elle fait la mienne, tellement elle est contente du charme.
    - Très malin. Je te reconnais bien là.
    - D’ailleurs, en parlant d’entraide, tiens c’est pour toi.

    txhem4zc0nm3.jpg
    zxbq8drqq5oo.jpg

    - Pourquoi tu me donnes ce chèque ?
    - C’est l’argent de tous les charmes que j’ai vendu. Il te revient.
    - Céleste, je te les ai donné de bon cœur. Je ne veux pas d’argent.
    - Sur ça, Cornélius et moi, nous sommes d’accord. C’est toi qui as gagné cet argent. Tu mérites de l’avoir.
    - Je ne peux pas accepter.

    5q5vhdkg0m62.jpg

    - (soupir) Comme tu veux… Mais tu connais Cornélius. Quand il a une idée dans la tête… Il ne te lâchera pas jusqu’à ce que tu prennes l’argent. Ça vous aiderait Muraad et toi. Le temps que son affaire se lance.
    - Muraad ne souhaite pas que je travaille. Il veut que l’on fonde une famille.
    - La question, c’est « qu’est-ce que tu veux toi ». Il n’y a pas que son avis qui compte. C’est une mauvaise habitude que tu lui donnes. Un jour, ça vous posera problème.
    - Tout fonctionne bien comme c’est maintenant. Je ne vois d’ailleurs pas pourquoi tu donnes ton avis. Ça ne regarde que mon mari et moi.
    - Je suis désolée si je t’ai blessée. J’ai tendance de me mêler de ce qui ne me regarde pas. C’est juste que… je m’inquiète pour toi.
    - Il n’y a aucune raison de s’inquiéter. Tout va bien.
    - Si tu le dis…

    a1l3yu2xxv12.jpg

    - Bonjour mesdames.
    - Ah enfin un client cet après-midi. Si vous saviez comme je suis ravie de vous voir Laura. Vous allez bien ?
    - Ça irait beaucoup mieux si la pluie voulait bien s’arrêter. Nous avions un temps si radieux ce matin que j’en ai oublié de prendre mon imperméable.
    - Vous n’êtes pas la seule je crois.
    - Mila, dépêche-toi de fermer cette porte.
    - Oui maman…

    s55t6wvmc85s.jpg

    - Mila, ne reste pas plantée là à l’entrée voyons ! Dis bonjour.
    - Mais j’ai dit bonjour.
    - Plus fort alors ! Je sais que tu es timide, mais tout de même…
    - Monsieur Faust ne trouve pas votre activité… euh… surréaliste ?
    - Mila voyons !
    - (rire) Ce n’est rien Laura. Cornélius et moi, nous avons l’habitude. Et pour répondre à ta question, mon mari m’a même encouragé à ouvrir cette boutique. Il m’aide même souvent ici… trop souvent à mon goût…


    apj02bog59cn.jpg
    - Ta rentrée s’est bien passé Mila ?
    - Euh… oui…
    - Tu entres en quelle année ?
    - En seconde…
    - C’est qui ton titulaire ?
    - Monsieur Faust justement.

    yga3tltshlet.jpg

    - Je te souhaite bon courage ma grande. Je sais à quel point mon mari peut être pénible.
    - Oh mais… il n’est pas pénible du tout !
    - Tu as de la chance alors. A la maison, il est pénible.
    - Oh mais… j’aime bien monsieur Faust. On apprend tellement de choses avec lui, même s’il fait peur.
    - Peur ? Ma chérie voyons. Tu devrais être contente d’avoir un professeur aussi beau. Les autres sont tous des vieux croûtons, vous verriez ça.

    onybppgs8gsn.jpg
    y977samhmje0.jpg

    - Je vois très bien oui.
    - Excusez-moi, mais… votre mari est si charmant. Je n’aimerais pas que vous pensiez que… Enfin…
    - Oh, vous n’êtes pas la première à admirer mon mari. J’ai l’habitude. Si vous voulez, je vous le prête durant une semaine. Vous me direz s’il est toujours aussi charmant.
    - J’aurais trop peur que monsieur Munch ne revienne jamais. Il se plairait sûrement avec vous. Hmm… Sinon… La rentrée de votre petit garçon s’est bien passé ?
    - Je suppose que oui. Il n’est pas encore revenu. Il doit traîner avec une nouvelle conquête.
    - Déjà des petites amies ? ça ne vous inquiète pas, aussi jeune ?
    - Ce n’est plus un petit garçon vous savez. L’année prochaine, il entre en fac de sciences.
    - Déjà ? ça fait tellement longtemps que je ne l’ai plus croisé.
    - Aucun risque là-dessus. Il est aussi vif et furtif qu’un petit furet. Je suppose que vous n’êtes pas venue discuter mondanité. Je peux faire quelque chose pour vous Laura ?
    - Hmm oui. Mila ? Tu… Regarde les livres de ton côté. Je dois parler affaire avec madame Faust.
    - Euh, si tu veux…

    o8sus58kamwx.jpg
    0xwuh2ru4lyd.jpg

    - L’astrologie à travers l’histoire… Histoire de la magie d’Eliphas Levi… Les charmes d’amour… J’ignorais que maman aimait tout ce ramassis de mensonges new age… Je me demande ce qu’il y a dans cette boîte…
    - Salut !

    wh6k0tqwfese.jpg
    zatfisckwbdl.jpg

    - (sursaute) Oh euh…
    - Oh mince, je ne voulais pas te faire peur. Je suis désolé. Mila, c’est ça ?
    - Euh… tu… tu sais qui je suis ?
    - Prix de science et meilleur élève de l’école l’an passé. Mon père n’arrêtait pas de parler de toi à la maison. Ça va ? Tu es toute rouge d’un coup. Tu es devenue muette ?

    4rjdxwvmf4id.jpg

    - C’est juste que… tu me parles…
    - Pourquoi je ne te parlerais pas ?
    - Personne ne me parle à l’école.
    - Ah bon ? Pourquoi ?
    - Parce que je suis moi… euh … enfin je veux dire… Et puis… je ne suis pas très bavarde.
    - Je parlerai pour deux. Moi je parle tout le temps. Ce qui agace plutôt les gens d’habitude… Tu vois, on s’équilibre. Toi tu fais fuir les gens parce que tu es taciturne. Et moi, parce que je leur casse les pieds.
    - Oui.
    - Ah un sourire, j’aime mieux ça. A un moment donné, j’ai vraiment cru que j’avais bousillé ta journée.
    - Non non…

    5zw9fwopqew0.jpg
    nvwr5tb0toy5.jpg

    - Mila, quoique les autres pensent de toi, il faut que tu te répètes une chose dans ta tête tous les jours.
    - Quoi exactement ?
    - « Je suis belle ».
    - Pourquoi tu me dis ça ?
    - Parce qu’un esp.. euh… Parce que je pense que ça te ferait du bien de l’entendre. Il ne faut pas attendre que quelqu’un te le dise. La première personne qui doit t’aimer, c’est toi-même.
    - Euh je…
    - On se verra à l’école. Passe une bonne soirée.
    - Euh… Oui… merci…

    87d9j3o8xpf3.jpg
    d8009uhgpsxx.jpg

    - Salut Jahia. Bonjour madame.
    - Ah mon chéri, tu es là. Ça tombe bien, j’ai besoin de toi.
    - C’est Meinhard ? Oh mon dieu, plus il … j’allais dire grandi, mais le terme vieilli est plus approprié…
    - Merci de me rappeler que je suis petit… Je suppose que je dois remercier les gênes de maman pour ça…
    - Il…
    - Oh non, ne lui dites surtout pas ça Laura…
    - … ressemble à votre mari. Qu’est-ce qu’il est charmant.
    - Je ne ressemble pas à mon père enfin ! Faut arrêter avec ça !
    - Oh que si. Croyez-moi, je m’y connais en homme charmant !
    - Ça se voit que vous en connaissez pas bien mon père alors…
    - Tu dois en faire tourner des têtes.
    - Oh pas tant que ça… J’ai plus tendance à énerver les gens. C’est ma spécialité. Tu veux que je fasse quoi maman ?
    - Poussin, j’ai besoin de toi pour m’aider avec cette machine diabolique.

    hu85o6tfevsk.jpg

    - Maman !
    - Quoi ? Qu’est-ce que j’ai dit ?
    - Ne m’appelle pas poussin devant tout le monde enfin ! C’est gênant.
    - Tu es mon petit poussin.
    - Maman ! Tu recommences !
    - Ohlala, monsieur est susceptible à ce que je vois. Mauvaise journée pour cette rentrée ?
    - J’hésite entre dire qu’elle a été catastrophique ou… magique…
    - Magique ? Ah je me disais bien que si tu arrivais en retard, il y avait une fille dans l’affaire.
    - Maman !
    - Tu m’aideras avec l’ordinateur ?
    - Il me semblait que papa te l’avait programmé.
    - Si mais… Je crois que j’ai dû faire une bêtise.
    - Tu vas devoir lui dire maman… Parce que je doute pouvoir y faire quoique ce soit.
    - Zut… Je crois que je n’ai pas fini de l’entendre râler…
    - Je crois aussi… Bonne chance maman.

    cv9l9shm3vd2.jpg

    - Je vois que vous avez de l’occupation. Je reviendrai chercher ce que je vous ai commandé.
    - Je vous appellerai dès que tout sera prêt.
    - Vous remettrez mes amitiés à votre charmant mari.
    - Je n’y manquerai pas.
    - Je vais faire de même. Muraad doit certainement m’attendre.
    - Tu es sûre ?
    - Oui. Tu ne seras pas seule. Ton fils est là.
    - Bonne soirée Jahia. Repense à ce que je t’ai dit.
    - Allez Mila, ne traîne pas. On s’en va.
    - Euh oui maman.
    - Salut Mila. A demain !
    - Euh oui, à dem… demain…

    m4d8daqsze6v.jpg

    - Je suis fière de toi poussin.
    - Pourquoi ? J’ai fait quoi ?
    - Tu as été gentil avec Mila.
    - Je me suis comporté normalement avec elle.
    - Ce serait bien si tu parlais avec elle à l’école. Je crois que ça lui ferait du bien d’avoir de la compagnie.
    - Pourquoi ? Elle n’a pas d’ami ? Pourtant, elle n’est pas bizarre comme moi.
    - Tu n’es pas bizarre Méni.
    - Je parle tout le temps à tort et à travers, et tout seul en plus.
    - Pas tout seul.
    - Tu sais ce que je veux dire maman.
    - Alors dis-le correctement.

    v38hac5b7par.jpg

    - Arrête de me tirer cette tête Méni.
    - Tu ne me regardes même pas. Comment tu peux savoir la tête que je tire…
    - Tu es mon fils. Une mère sait ces choses-là. Tu devrais être content de ressembler à ton père. Il est bel homme, intelligent, drôle,…
    - Tu oublies de dire qu’il est menteur, manipulateur et qu’il passe son temps à me rabaisser constamment ! Il est tout le temps sur mon dos…
    - Ce n’est pas méchant de sa part poussin.
    - Maman ! Arrête avec les poussins ! Comment veux-tu que les autres me prennent au sérieux si tu m’appelles poussin… Déjà que je suis petit, alors…
    - Ohlala, tu es bien susceptible aujourd’hui. On dirait un Beaumont, c’est drôle.
    - Ce n’est pas drôle maman…

    di17g1e8mlak.jpg

    - Bon, où j’en étais moi. Pff, je ne sais même plus ce que j’ai fait de mon carnet… Ton père a raison. Je n’ai aucun sens de l’ordre.
    - Tu n’auras qu’à lui rétorquer que lui, il est maniaque.
    - Pour que l’on se dispute durant des heures et qu’au final, je capitule parce qu’il veut toujours avoir raison ? Non merci.
    - Pourquoi tu tires les cartes maman ? Tu n’en as pas besoin.
    - Si j’en ai besoin. Je ne suis pas aussi douée que ton père ou toi avec mon don de médium. J’ai toujours eu besoin d’un support. Ça me permet de me concentrer et de ne pas m’éparpiller.

    sv60dx3k10lz.jpg

    - Ça n’a pas l’air d’aller poussin. Tu veux en parler ?
    - Arrête de m’appeler comme ça !
    - Comme tu veux…
    - (soupir) j’ai rompu avec Audrey. Autant que je te le dise avant que tu ne demandes de l’autre côté… ou en lisant tes cartes là.
    - Ce n’était pas déjà le cas il y a deux mois ?
    - Disons qu’elle a un peu de mal à comprendre figure-toi. Plus je lui échappe, et plus elle s’attache à moi comme une sangsue. Je déteste ça. J’aime ma liberté.
    - Je sais. On peut aimer quelqu’un tout en gardant sa liberté mon chéri. Il suffit juste de rencontrer quelqu’un qui aura le même besoin de liberté que toi.
    - Mouais…
    - Tu ne dois pas culpabiliser.
    - Il faut que tu arrêtes d’être dans ma tête…
    - Je te connais bien, c’est tout. Tu es mon fils.
    - J’ai l’impression d’être quelqu’un d’horrible.
    - Tout ce qu’il ne faut pas entendre. Il n’y a pas plus gentil que toi.
    - Mouais… Je ne suis pas sûr d’être vraiment gentil… Surtout avec les filles. Je crois qu’elle m’aime vraiment et ça m’embête de lui faire de la peine.
    - Si elle t’aimait vraiment Méni, Audrey serait à l’heure où je te parle entrain de pleurer, pas à faire du chantage sentimental ou à élaborer des stratégies pour te faire culpabiliser. Tu mérites bien mieux qu’elle.
    - Si tu le dis…
    - Je n’ai jamais aimé cette fille de toute façon.
    - Parce que je suis ton fils maman…
    - Je ne vois pas le rapport.
    - Tu n’aimeras jamais aucun de mes copines, parce que je suis ton fils unique adoré et que tu ne veux pas me voir partir de la maison.
    - Je ne l’aime pas, parce que je n’ai pas un bon feeling avec elle. Ton père ne l’aime pas non plus.
    - Papa n’aime personne à part lui … et toi... et Lucien…
    - Ton père t’aime. Et contrairement à ce que tu penses, nous serions ravis d’avoir une belle fille. D’ailleurs, c’est qui ta nouvelle conquête ?
    - Maman !
    - D’accord, je n’insiste pas.

    sb6qbd7ube28.jpg

    - (marmonne) Marre de vivre dans une famille de médium. On ne peut avoir aucun jardin secret.
    - J’ai entendu...
    - Oh ça va, ne me lance pas ce regard. Je suis désolé maman…
    - Je t’assure que je n’ai rien demandé. J’ai deviné c’est tout.
    - Mouais…
    - A toi de voir si tu veux m’en parler ou pas. Tu sais que je suis disponible si tu as besoin.

    x3zaylpg1dx9.jpg
    1n5axhnez8vs.jpg

    - Au fait, ne prévois rien avec ta nouvelle conquête samedi. Nous sommes invités chez Lulu.
    - Ça faisait un moment. J’ai même fini par croire que papa et lui étaient fâchés.
    - Fâchés ? Ils passent leur vie au téléphone. Si l’un d’eux s’était incarné en femme, je suis quasi certaine qu’ils seraient mariés à l’heure où je te parle.
    - Merci maman. Maintenant, j’ai une image qui me hante.
    - Avoue que c’est drôle.
    - Oui, c’est vrai. J’imagine surtout la tête d’Antoine quand il va nous voir. Chaque fois que je vois ce vieux aigri, je comprends mieux de qui tient Jacques…
    - Tu exagères. D’ailleurs en parlant de Jacques… Tu me ferais très plaisir si tu étais mignon avec lui lors du dîner.

    y8m2ui0889qq.jpg

    - Jacques sera là ?
    - Bien sûr, il vit là-bas à ce que je sache.
    - Il pourrait très bien passer son samedi avec une nana, comme tout mec célibataire qui se respecte. Moi c’est ce que j’aurais prévu de faire. Et vu le fric que possède les Beaumont, il pourrait même se payer le luxe de les inviter à l’hôtel. Ce que moi je ne peux pas faire par contre…
    - Tu sais comment est Jacques. C’est un romantique qui croît au grand amour.
    - Bah justement, il devrait se lâcher un peu. En plus, quoiqu’il en pense, il est plutôt bel homme. Ça ne doit pas être les filles qui manquent pour lui tourner autour.
    - Quoiqu’il en soit, il ne passera pas son samedi en galante compagnie, mais avec nous, chez lui.
    - Mais maman ! Tu sais que lui et moi, on ne peut pas se voir !
    - Fais un effort.
    - Mais j’en ai fait plein des efforts ! Depuis que je suis tout petit, j’essaie de sympathiser avec lui. Je me suis toujours pris des vents. A un moment donné, j’en ai marre de faire des efforts tu vois.
    - Je comprends. Promets-moi juste que tu n’iras pas le chercher…

    k02vjmirgb0p.jpg

    - Oh non, je connais ce regard. Méni…
    - Je ne vois absolument pas de quoi tu parles.
    - Promets-moi d’être mignon…
    - Oui, maman, c’est promis… Je suis toujours mignon de toute façon…
    - Sans croiser les doigts sous la table…
    - Moi, faire ça ?
    - Arrête avec ce sourire satisfait. Va plutôt m’aider à faire l’inventaire des marchandises arrivées aujourd’hui.

    a0iuzq00ncaq.jpg

    - Maman ?
    - Oui mon amour ?
    - Elle s’appelle Élise…
    - C’est sérieux cette fois-c i ?
    - Je crois bien oui…

    k87gu35oncox.jpg


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 24 Mars 2019 à 16:46

    Un HS bien sympathique. Céleste et Cornélius avaient plus que raison sur Audrey et pour ce qui est de Jahia, si elle avait écouté Céleste, la situation aurait été différente avec son mari... Curieuse en tout cas de voir la suite mais bon, vu comme Jacques et Méni sont, c'était certain que la paix était pas gagné avant longtemps...

    En tout cas, contente de te revoir ! ^^

      • Dimanche 24 Mars 2019 à 17:54

        Si Jahia avait écouté Céleste, elle aurait divorcé surtout.  Muraad n'aurait jamais pu supporter de ne pas avoir sa femme sous sa coupe. 

        Héhé, non pas de paix entre-eux, même si Méni tente de faire des efforts.  Mais avec l'arrivée d’Élise entre les deux, c'est mort pour qu'ils s'entendent XD  J'ai apprécié écrire la partie qui concerne Jacques.  Hâte de la poster du coup, mais je la garde précieusement pour moi pour le moment ^^

    2
    Lundi 25 Mars 2019 à 10:09

    C'est agréable de revoir ce petit monde smile

    On voit déjà que tu as posé les bases des relations ou des antipathies, ainsi que des futurs ennemis, tel qu'Audrey. 

    J'aime beaucoup les grands parents d'Albreicht, Céleste et Cornélius. lls font vraiment un joli couple. 

    Et ravie de te revoir un peu par ici pour le moment. Tu nous avais manqué ♥

      • Lundi 25 Mars 2019 à 12:03

        Disons qu'il fallait bien expliquer pourquoi Jacques est aussi froid avec Méni, qui lui, a tout tenté pour être sympa avec lui ^^' Et ça ne va pas aller en s'arrangeant.  Notamment dans le HS sur Charlie, au moment où Elise est morte...  On sent toutefois le profond respect de Jacques pour son "ennemi" de toujours.  Et j'espère que les HS vont montrer Jacques sous un meilleur jour que je ne l'ai montré dans l'histoire pour le moment.

        J'aime beaucoup Céleste aussi ^^  Cette fois-ci, j'ai voulu montrer que Cornélius, sous ses airs charmeurs, pouvaient être plutôt dur à vivre pour ses proches, à cause de son exigence surtout.  C'est vrai qu'il est très bien assorti à Céleste qui a une personnalité plutôt bon enfant, style "Hakuna Matata".  Ce qui lui permet de passer au-dessus des nombreuses femmes qui lui courent après, ou du caractère charmeur/menteur de monsieur ^^  Elle a du courage la petite dame hihi.

        Moi aussi vous me manquez <3  J'ai juste besoin de me ressourcer un peu.  Ce n'est pas évident pour le moment.  Me plonger dans mon histoire, ça me permet de ne penser à rien et de me concentrer sur le positif ou ce que j'aime.

    3
    Lalia
    Lundi 25 Mars 2019 à 11:04
    J'ai déjà mis un petit mot sur le fofo mais je profite d'être ici pour te dire que ton site est en fav. Ne sait on jamais si tu bascules ici de manière définitive !
      • Lundi 25 Mars 2019 à 12:05

        Tu as bien fait car à un moment donné, je vais basculer totalement ici.  Surtout pour des contraintes de temps.  Je dois avouer que mettre en page des deux côtés, c'est chronophage.  Donc une plateforme, ce sera beaucoup plus facile à gérer à terme. 

        Je vais laisser le temps aux lecteurs de faire la transition et comme ça, ils auront l'adresse (même si c'est facile à trouver ^^)

    4
    Lundi 25 Mars 2019 à 19:16

    Ohhhh ils m'ont tellement manqués, tes sims :) 

     

    Ah, Jacques et Meni, une grande histoire! C'est donc ici qu'Elise entre en jeu ... J'ai beau savoir comment ça fini, je suis curieuse quand même de savoir le déroulement! 

    Ils forment une si belle famille tous les trois! ( Celeste, Cornélius et Meni) <3

      • Lundi 25 Mars 2019 à 20:27

        Les Faust forment une jolie famille, oui ^^

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :